Bâtiment Quand le ciment et le béton deviennent écologiques

Le ciment est la substance la plus consommée par l’homme après l’eau. Selon la norme ciment NF EN 197-1, il existe plusieurs catégories de ciments fonction de leur teneur en clinker et des autres constituants, répondant ainsi à un large éventail d’applications.

Les différents types de ciment

Ci-dessous les types de ciments les plus utilisés en France classés en fonction de leur taux de clinker :

  • Le CEM I est un ciment Portland, qui contient au minimum 95 % de clinker et au maximum 5 % de constituants secondaires. Les CEM I conviennent à la fabrication du béton armé ou du béton précontraint où une résistance à la compression élevée à court terme est recherchée. Son impact carbone est de l’ordre de 850 kg de CO2/tonne
  • Le CEM II/ A est un ciment Portland composé, qui contient au minimum 80 % de clinker et 20 % d’un autre constituant comme le laitier de haut-fourneau, les cendres volantes, les fillers calcaires. Les ciments CEM II/A sont les plus utilisés. Son impact carbone est de l’ordre de 750 kg de CO2/tonne
  • Le CEM II/ B est un ciment Portland composé, qui contient au minimum 65 % de clinker et 35 % d’un autre constituant comme le laitier de haut-fourneau, les cendres volantes, les fillers calcaires. Son impact carbone est de l’ordre de 630 kg de CO2/tonne
  • Le CEM V/A est un ciment composé qui contient de 20 et 64 % de clinker complété avec deux autres constituants qui sont le plus souvent des cendres volantes et du laitier de haut-fourneau. Son impact carbone est de l’ordre de 500 kg de CO2/tonne
  • Le CEM III/ A est un ciment de haut-fourneau qui contient de 35 à 64 % de clinker complété avec le laitier de haut-fourneau. Il est utilisé dans les ouvrages à faible empreinte environnementale et dans les fondations. Son impact carbone est de l’ordre de 460 kg de CO2/tonne.
  • Le CEM III/ B est un ciment de haut-fourneau qui contient de 20 à 34 % de clinker complété avec le laitier de haut-fourneau majoritaire. Il est utilisé dans les ouvrages à faible empreinte environnementale, dans les ouvrages massifs et dans les fondations. Son impact carbone est de l’ordre de 250 kg de CO

Du béton au béton allégé

Le béton est l’un des principaux matériaux de construction contemporain. Il est composé de ciment, de granulats, d’eau et d’adjuvants. En fonction de la quantité et de la nature de ces composants, il présentera un aspect et des caractéristiques différentes. Bien que le béton soit fabriqué avec des matériaux naturels et recyclables, il n’en demeure pas moins que le ciment nécessaire à sa composition est responsable de la majeure partie des émissions de gaz à effets de serre liées à sa production. De plus, la conception du béton entraîne une consommation d’énergie non négligeable et peut nécessiter l’utilisation d’additifs nocifs pour l’environnement. Comment fabrique-t-on le béton ? Quels sont les différents types de béton qui existent aujourd’hui ? Et pourquoi le béton allégé représente l’avenir du béton ?
Du béton au béton allégé

Liste des différents types de béton

Il existe différents types de béton qui varie en fonction de la nature des liants hydrauliques, des agrégats, des colorants et des traitements de surface. Il peut ainsi s’adapter aux exigences de chaque réalisation, par ses performances et par son aspect.

  • Le béton léger est composé de granulats de faible densité et nécessite éventuellement l’utilisation d’adjuvants entraîneurs d’air.
  • Le béton lourd est composé de granulats de densité élevée (plomb, magnétite, hématite).
  • Le béton auto-plaçant est obtenu avec l’ajout d’adjuvants tels que des superplastifiants et des agents de viscosité. Ce type de béton très fluide se met en place sans avoir recours à un système de vibration.
  • Le béton fibré est obtenu avec l’ajout de fibres de nature, dimension et forme différentes. Réparties de manière homogène dans le mélange, ces fibres améliorent certaines caractéristiques du béton (résistance à la traction, tenue au feu).
  • Les bétons décoratifs (béton imprimé, coloré, ciré, lissé, etc.) ont une composition qui évolue en fonction des caractéristiques recherchées. Ce type de béton est généralement utilisé dans la construction des murs, terrasses, dalles, allée, trottoirs, etc.
  • Les BHP, BAP et BFUP sont des bétons de la nouvelle génération aux résistances accrues, très peu poreux et plus durables.

L’avenir du béton

Le comité pour le développement durable de l’American Concrete Institute (ACI) a édité sa définition du béton durable dans les termes suivants :

  • Le béton doit être spécifié et formulé dans le cadre de son application. Il doit tenir compte de critères de durabilité et participer à la conservation des ressources tout en minimisant son impact sur l’environnement.
  • La fabrication des matériaux, la production du béton et les pratiques de construction doivent se faire dans le souci de préserver l’environnement.
  • Le béton, dans toutes ses applications doit être durable et considéré comme tel aussi bien par les propriétaires d’ouvrages que le grand public.

Les recherches au niveau de l’impact environnemental du béton se concentre majoritairement sur le ciment puisque ce constituant est responsable de la majeure partie des émissions de gaz à effets de serre liées à sa production.

Une voie de recherche, largement ouverte par sa simplicité d’approche et son coût, est celle des « Bétons Bas Carbone ». Cette démarche vise la fabrication de bétons avec des ciments ou liants beaucoup plus faiblement consommateurs d’énergie et générant moins d’émissions de gaz à effet de serre.

Retour

Tous nos avantages et services en un clin d'oeil !