Chauffage : faut-il baisser son radiateur pour faire des économies quand il fait beau ?

Afficher la table des matières Masquer la table des matières
Rate this post

Faut-il baisser la température de son radiateur ou couper complètement le chauffage quand on n’est pas chez soi ? Cette question, en apparence simple, effraie la majorité des ménages français, désireux de faire des économies dans un contexte de hausse des prix de l’énergie.

La réponse dépend de la durée de l’absence et d’autres paramètres, comme l’isolation de la maison.

À lire Avis aux bricoleurs, voici les modèles de ponceuses excentriques sans fil choisir !

La durée de l’absence

Si vous vous absentez de chez vous pendant quelques heures, voire quelques jours, et que vous souhaitez abaisser la température de votre radiateur de quelques degrés seulement, cela suffit. Selon l’Ademe, quelques degrés de moins “permettent de réduire la consommation de 7 %”. Le gouvernement a demandé aux Français de ne pas chauffer leur logement à des températures supérieures à 19 degrés.

Si on n’est pas au bureau le matin, on peut baisser la température de 19 à 16 degrés C, selon l’Agence française pour la transition écologique, l’Ademe. Pour une période d’absence, vous pouvez abaisser la température à 14 degrés Celsius. Cela vous permet “d’éviter un appel de puissance trop important pour redémarrer”, selon Cyril Radici, directeur général du Synasav, un syndicat national qui regroupe les professionnels de l’entretien du chauffage.

Si vous prévoyez de vous absenter pendant plus de quelques semaines, il est conseillé de mettre vos radiateurs en mode “hors gel” pour empêcher la température de votre logement de descendre en dessous de 8 degrés Celsius.

À lire Bricorama à Rennes : la date d’ouverture 2024 est désormais connue !

Journée ensoleillée Peut-on éteindre le chauffage pour faire des économies ?

Contrairement à ce que certains pensent Contrairement à ce que certains pensent, il n’est pas recommandé d’éteindre votre chauffage lorsque la journée est ensoleillée. Il n’est pas recommandé de rallumer le chauffage après une courte période négative car il faudra plus d’énergie pour le remettre en route. Au lieu de consommer moins d’énergie que prévu, vous en consommerez plus ! Au contraire, il est fortement recommandé de baisser la température pendant votre absence prolongée. Cela vous permettra d’économiser de l’énergie et d’éviter le gel à votre retour.

Régulation et programmation

Pour les logements qui disposent d’un chauffage individuel, “le thermostat programmable est indispensable”, indique l’Ademe. Relié à la chaudière, il permet de maintenir la maison à une température homogène. Il existe des thermostats que l’on peut contrôler à distance grâce aux smartphones. Ils vont de 60 à 250 euros, et peuvent permettre “jusqu’à 15 % d’économies d’énergie” selon l’Ademe.

Les robinets thermostatiques sont installés sur les radiateurs à eau afin de réguler la température de la pièce.

À lire Quel revêtement de sol choisir pour consommer moins d’énergie de chauffage en cet hiver 2024 ?

Les solutions connectées se multiplient. Sowee est une société d’énergie ainsi qu’une filiale d’EDF offre la possibilité d’ajuster sa consommation pour “jusqu’à 25 économies de 25 pour cent” selon Tiphaine Bougeard, directrice générale de la société. Cet hiver, il est également possible de “disparaître” du réseau électrique en abaissant la température des radiateurs à “12 degrés en une heure lors des pics de consommation”.

Dans une maison qui dispose d’un chauffage collectif, “il est possible de personnaliser les frais de chauffage pour payer les charges à un niveau proche de la quantité consommée” Selon Florence Clément, notamment en installant des thermomètres individuels.

Quel est le coût du chauffage des différentes pièces d’une maison ?

Une maison est divisée en plusieurs pièces qui doivent être chauffées de différentes manières selon les besoins de votre famille. Dans les pièces à vivre, Emmanuel Macron a suggéré une température qui ne dépasse pas 19 degrés. Il s’agit d’une indication qui ne tient pas compte de l’âge des membres vivant dans la maison ni de leur mode de vie. Certaines personnes sont plus sujettes au froid que d’autres évidemment. Pour faciliter le sommeil, 17 degrés serait la température idéale pour les chambres à coucher. Pour la salle de bain, vous pouvez aller jusqu’à 20 degrés si vous prévoyez d’utiliser la salle de bain.

À lire Ne ratez pas cette bonne affaire signée Lidl ! 3 outils Parkside à mini-prix !

Entretenir les chaudières

L’entretien de vos équipements “est la chose la plus importante” recommande Cyril Radici. Selon ses recherches, 25 % des foyers sont “sans accord pour l’entretien” et une mauvaise installation de la chaudière peut faire augmenter la facture.

Les radiateurs électriques peuvent être moins rentables à l’achat que le système de chauffage à eau chaude (chaudière gaz bois, fuel électrique ou pompe à chaleur) mais leur consommation d’énergie est plus importante. Le chauffage à eau chaude est donc “un investissement plus intéressant sur le long terme”, selon Cyril Radici.

Une solution pour l’isolation

Pour éviter les déperditions de chaleur Pour éviter les déperditions de chaleur, il est recommandé de fermer les volets la nuit, d’installer des rideaux épais et des bas de porte pour fermer les portes des pièces peu chauffées…

À lire 5 étapes pour donner un coup de neuf à une ancienne cheminée

L’inertie thermique d’une maison est un autre facteur à prendre en compte : plus les matériaux de construction sont lourds et denses (béton ou briques pleines, pierre, etc.) …), plus ils ont la capacité d’absorber et de stocker la chaleur et donc de la transmettre lentement. Ils demandent du temps pour monter en température, mais “conservent ces calories plus longtemps et les restituent sur plusieurs jours, réduisant les besoins en chauffage” Selon Engie.

Au final, “peu importe” l’inertie, ou les petits gestes effectués par les particuliers. “Si le bâtiment est mal isolé”, les matériaux isolants “n’auront pas d’incidence sur le résultat”, affirme Florence Clément.

“Nous ne voulons pas donner de faux espoirs, car les éco-gestes ne suffisent pas”. Aussi, il est essentiel avant tout “d’envisager l’isolation et l’amélioration énergétique” pour “gérer cet hiver, mais aussi ceux qui suivront”.

Recevez 5 devis isolation pour consommer moins de chauffage