Pourquoi isoler avec la ouate de cellulose à forte inertie thermique ?

Afficher la table des matières Masquer la table des matières
Rate this post

Pourquoi isoler avec la ouate de cellulose à forte inertie thermique ?

En France, les pics de chaleur sont particulièrement inquiétants en été. Les Français éprouvent le besoin urgent de solutions permettant de conserver la fraîcheur au sein de leur habitation durant les canicules. Si ces moyens limitent également les besoins en chauffage au vu de la hausse de prix de l’énergie à l’heure actuelle, c’est encore mieux.

L’Association des fabricants de ouate de cellulose ou ECIMA avertit, alors, le grand public sur l’importance d’utiliser des isolants à forte inertie thermique, en l’occurrence la ouate de cellulose, pour anticiper ces problèmes. La ouate de cellulose a la capacité d’absorber lentement la chaleur. Elle peut optimiser le confort des logements lors des épisodes de fortes chaleurs et réduire les besoins en climatisation. Elle compense le manque d’inertie des toitures françaises, exception faite des toits-terrasses ou toits plats utilisés dans le Sud.

Il faut savoir que la ouate de cellulose est l’isolant biosourcé couramment utilisé dans les constructions de basse consommation énergétique et les constructions en bois. Le développement de cette technique d’isolation a commencé vers les années 1930 dans les pays comme le Canada et les États-Unis où le froid et le chaud sont très rudes.

À lire Évitez les pièges : 8 astuces clés pour se blinder contre les fraudes en rénovation !

Un haut niveau d’inertie et de déphasage thermique rappelle l’ECIMA

L’association ECIMA appelle les Français et les entreprises d’isolation à se responsabiliser et les encourage à utiliser des isolants à haut niveau d’inertie thermique afin de préserver leur santé et maintenir en même temps le pouvoir d’achat des ménages.

Elle estime que « les particuliers doivent être dûment informés et exiger des isolants à forte inertie thermique pour se protéger ».

Le Président de l’ECIMA, Charles Kirié, a fait cette déclaration :

À lire Votre maison perd de la valeur ? L’erreur d’audit technique à éviter absolument !

« La ouate de cellulose, issue du recyclage de papier journal, fonctionne comme un airbag thermique : elle est l’un des isolants les plus performants pour maintenir durablement l’habitation au chaud en hiver et au frais en été. Les logements isolés en ouate de cellulose réduisent ainsi considérablement leur consommation de chauffage et de climatisation, donc leurs dépenses énergétiques ».

Le premier intérêt de la ouate de cellulose est que son inertie thermique et son déphasage lui permettent de réduire fortement l’inconfort causé par le pic de chaleur. Dans les combles perdus, la ouate de cellulose soufflée a une densité allant de 23 à 35 kg/m3, soit 2 fois plus qu’un isolant traditionnel soufflé.

Les performances de la ouate cellulose, un isolant biosourcé

Les propriétés thermiques de la ouate de cellulose permettent d’obtenir les meilleures performances en matière de travaux d’amélioration énergétique notamment pour apporter du confort aux habitations en cas de fortes chaleurs.

De plus, la ouate de cellulose possède une capacité thermique élevée (environ 1 900 J/kg.K) qui renforce ses performances thermiques ainsi que sa capacité à absorber la chaleur en été et à la restituer en hiver. En outre, elle présente une très grande résistance au flux d’air comparé aux autres matériaux isolants que l’on trouve couramment sur le marché. La faible résistance au flux d’air peut diminuer les performances de l’isolation.

À lire Prêt immobilier : comment choisir la meilleure banque ?

Des caractéristiques thermiques pratiques contre les fortes chaleurs

Concrètement, la capacité de déphasage thermique indique le temps nécessaire à un matériau pour transférer une température d’un côté à l’autre de son épaisseur.

Le déphasage de la ouate de cellulose est estimé à environ 9 heures pour 35 cm de ouate de cellulose soufflée. L’isolant est donc capable de maintenir la fraîcheur dans la maison, même en cas de températures élevées. Le déphasage qui se produit avec l’isolation par soufflage est d’autant plus important que le point faible de la toiture de la majorité des maisons françaises est l’inertie thermique.

La performance des maisons isolées avec de la laine de cellulose est d’avoir une température ambiante de 5 à 6 degrés inférieure à celle des maisons similaires isolées avec de la laine de roche. Cela fait de la ouate de cellulose un superbe isolant.

À lire Isolation thermique : il y aurait pire que l’amiante !

Les rayons du soleil sont réfléchis par les tuiles, puis par l’isolation ; il leur faut 11 heures pour se déplacer à travers l’isolation. À ce moment-là, le soleil est déjà couché. À noter que 85 cm de laine minérale équivaut à 20 cm de cellulose pour obtenir la même performance. En raison du déphasage de la ouate, la fraîcheur nocturne est restituée au milieu de la journée, d’où une température confortable pour les personnes qui y vivent.

Le résumé des avantages de la ouate de cellulose

Un indice de résistance thermique élevée

L’indice de résistance thermique de la ouate de cellulose est élevé alors que sa conductivité thermique est faible. Voilà ce qui lui confère des propriétés d’isolation exceptionnelles.

Un fort déphasage

Il renforce l’inertie thermique et, par conséquent, améliore le confort d’été en limitant la surchauffe diurne. Son coefficient thermique est équivalent à celui des laines minérales.

Des propriétés anti moisissures

La ouate de cellulose n’est pas menacée par les rongeurs ou la vermine. Elle est parfaitement adaptée pour l’isolation des combles perdus par soufflage et des murs par insufflation.

À lire Coefficient thermique : quels sont les trois à connaître ?

Un bon isolant acoustique

La ouate de cellulose a un indice d’affaiblissement acoustique important, d’où une isolation optimale contre les bruits et les vibrations.

L’étanchéité à l’air

Grâce à l’imperméabilité à l’air de la ouate de cellulose — elle l’emprisonne entre et à l’intérieur de ses fibres —  rend la maison parfaitement étanche à l’air.

Des propriétés de régulation de l’humidité

La ouate de cellulose est un bon régulateur d’humidité. Ses fibres agissent comme la structure d’une éponge qui absorbe l’excès d’humidité, puis la libère lorsque l’air est sec.

Des isolants non inflammables

La laine de cellulose étant fabriquée à partir de papier, peut-elle s’enflammer facilement ? Non, elle est difficilement inflammable puisqu’en réalité, elle a été traitée avec des additifs résistants au feu.

Un bilan carbone positif

La production de la laine de cellulose nécessite 6 kWh/m3 contre 150 kWh/m3 pour celle de la laine de verre et 1000 kWh/m3 pour celle des polyuréthanes. Son impact environnemental est donc très faible, jusqu’à 5 fois moins que la laine de roche et la laine de verre.

Le prix de la ouate de cellulose

La ouate de cellulose est parmi les isolants les moins chers puisqu’en vrac, elle coûte entre 1 € à 1,5 €/kg, mais elle s’achète en sac de 10 kg à 15 kg. Cela revient entre 7 € à 15 €/m2. Quant aux panneaux de cellulose, le prix oscille entre 5 € à 20 €/m2 selon l’épaisseur.

Pour la pose, le prix de la main d’œuvre seule tourne autour de 10 €/m2 par soufflage, 30 à 45 €/m2 par insufflation et 15 à 60 €/m2 en panneaux. Le prix dépend de la renommée de l’entreprise, de la qualification, le déplacement, l’accès au chantier, la surface à isoler, etc. Il est préférable de faire appel à un professionnel RGE et de comparer des devis pour bénéficier du meilleur prix.

Épaisseur Coefficient Prix au m2
40 cm R 10 21 €
30 cm R 7 11 €
20 cm R 5 7 €

 

Entre de la ouate de cellulose classique et de haute qualité, la différence de prix est de seulement 10 centimes/kg. On vous conseillera donc de miser sur des produits de qualité, l’écart est moindre.

Faut-il, alors, se débarrasser de la laine de verre ?

Il y a deux manières d’aborder cette question :

  • Lorsque vous êtes confronté à de la laine de verre, il est possible de la retirer en aspirant méticuleusement les poussières nocives. Le coût de l’enlèvement de la laine de verre, par exemple, est de 7 à 10 €/m2.
  • Lorsque la laine de verre est non recyclable, certains spécialistes conseillent de la laisser en place, en recouvrant éventuellement de papier kraft au besoin, afin de ne pas engorger des déchetteries qui ne feront que la brûler ou l’ensevelir sous terre.

Faites-vous accompagner

L’isolation de votre maison est une priorité absolue dans la rénovation énergétique. Pour assurer l’isolation thermique et acoustique de votre maison, il vaut mieux faire appel à un artisan ou une entreprise qualifiée. Cela vous permettra d’éviter les déperditions thermiques en été comme en hiver et de faire des économies sur votre facture d’énergie. Sollicitez les conseils techniques d’un expert pour savoir comment augmenter votre efficacité énergétique et découvrir les solutions les plus efficaces pour votre maison. Il s’agit le plus souvent de diagnostic gratuit, sans aucun engagement.