Comment remplacer les disjoncteurs de mon tableau électrique ?

Comment remplacer les disjoncteurs de mon tableau électrique ?

Le disjoncteur est un composant essentiel du tableau électrique. C’est lui qui protège les circuits électriques d’un bâtiment en coupant instantanément l’électricité au moindre court-circuit ou problème de surcharge ou surintensité. Dans les cas où le jus est coupé ou que la panne électrique se reproduit régulièrement ou encore que le disjoncteur ne se réarme plus, il se peut qu’il soit défaillant ou défectueux. Il doit, alors, être remplacé. Dans cet article, nous revenons en détail sur tout le fonctionnement du disjoncteur : qu’est-ce que c’est, à quoi il sert, comment le choisir et l’installer, quand et comment procéder à son remplacement ?

Quel est le rôle des disjoncteurs dans mon installation électrique ?

Le disjoncteur est un composant électrique intégré au tableau électrique de chaque foyer ou immeuble. Généralement placé au bout du tableau, il est relié aux fils d’alimentation de toutes les prises et interrupteurs du bâtiment. Il sert de point d’arrivée et de sortie pour les fils électriques en question.

Le disjoncteur permet de couper manuellement ou automatiquement l’électricité si un court-circuit ou une surtension en venait à se produire. Il remplace les fusibles dans les anciennes habitations. À la différence des fusibles qui se grillent à chaque surintensité et se remplacent à chaque fois, le disjoncteur est réarmable lorsqu’il saute grâce à un bouton on/off.

La fonction du disjoncteur est donc de surveiller l’intensité de la ligne du tableau électrique. C’est un dispositif de sécurité qui coupe toute la ligne s’il détecte des surtensions, des courts-circuits ou d’autres fuites de courant. Les nouvelles exigences de la NF C 15-100 veulent que tous les compteurs en soient tous équipés.

Quels sont les différents types de disjoncteurs ?

On peut en retrouver trois types sur le tableau disjoncteur. Les principaux fabricants sont Legrand, Scheider, Hager, Eurhom, etc. que vous retrouverez d’ailleurs sur E-Planetelec, spécialiste en distribution de matériel électrique, énergétique et domotique de l’habitat.

– Le disjoncteur général

Aussi appelé disjoncteur d’abonné ou de branchement, il est, en quelque sorte, le dispositif qui protège l’ensemble de l’installation. Si vos appareils électriques dépassent la puissance souscrite pour votre compteur d’électricité, il saute et coupe tout. L’installation d’un disjoncteur général par un professionnel coûte aux environs de 70 à 150 €.

– Le disjoncteur divisionnaire

Les disjoncteurs divisionnaires sont ceux qui protègent les différents circuits électriques constituant l’installation de la maison. S’il détecte des surcharges ou des courts-circuits, il coupe le circuit en cause.

– Le disjoncteur différentiel

Les disjoncteurs différentiels protègent eux aussi les circuits des fuites de courant, donc les appareils électroménagers en conséquence, mais également les personnes. Avec une haute sensibilité égale ou inférieure à 30 mA, ils limitent les risques d’électrisation en coupant le jus en cas de faux-contact. Il est à différencier de l’interrupteur différentiel destiné à la protection seule des personnes et non des appareils électroménagers.

Comment choisir et installer des disjoncteurs ?

Forcément, si vous devez installer un nouveau disjoncteur, il faut que son intensité ou son calibre soit cohérent avec la puissance électrique du compteur et des circuits qu’il protège. En général, ils sont fixés sur les rails DIN sur le tableau via un système de fixation agrafe ou ressort. Le branchement est facile en suivant la notice de montage des modules.

  • Le disjoncteur de branchement est au bout de la ligne du tableau.
  • Le disjoncteur différentiel relié aux bornes d’alimentation se place en fin de rangée.
  • L’interrupteur différentiel chapeaute les divisionnaires (nombre maximal 8).
  • Le disjoncteur divisionnaire se positionne après l’interrupteur différentiel.

Quand il vous faut remplacer un disjoncteur hors d’usage, choisissez un modèle identique en termes de caractéristiques. S’il s’agit de disjoncteur phase neutre, de disjoncteur détecteur d’arc électrique ou autre, il faut spécifiquement que le modèle remplisse les mêmes fonctions pour une sécurité optimale.

Quand doit-on remplacer ses disjoncteurs ?

Dans quels cas faut-il remplacer les disjoncteurs de son tableau électrique ? En temps normal, la durée de vie de cet appareil électrique est de 10 ans. Son remplacement est donc vivement conseillé tous les 10 ans. Il devient également nécessaire et urgent de remplacer les disjoncteurs quand ils ne sont plus performants, autrement dit lorsqu’ils causent des problèmes et pannes d’électricité fréquentes au sein de l’habitation. De même, quand ils présentent des défauts ou des signes d’usure et de détérioration évidents, que ce soit le boîtier, la manette, le fusible ou un autre composant, on doit le changer dans les plus brefs délais. Parfois, le disjoncteur est endommagé par les foudroiements ou les pointes de tension.

L’installation de disjoncteurs neufs intervient également lors de la remise aux normes électriques de maisons anciennes. Une telle opération doit bien sûr être confiée à un électricien certifié. Avec des équipements plus performants, vous assurez la sécurité du logement/bâtiment et de ses utilisateurs tout en optimisant le confort et la consommation électrique.

Comment remplacer ses disjoncteurs ?

Comment faire étape par étape ?

  1. Avant toute chose, coupez le courant en appuyant sur l’alimentation sur votre disjoncteur d’abonné et en sautant tous les petits disjoncteurs. Utilisez un testeur de tension électrique (VAT) pour s’assurer qu’il n’y a plus de courant afin d’intervenir en toute sécurité. D’ailleurs, tout au long de l’opération, faites comme si le courant fonctionne encore, soyez très prudent.
  2. Dévissez le couvercle du tableau électrique. Pour la dépose du disjoncteur, enlevez les fils d’alimentation et dévissez les éventuelles vis (cas des disjoncteurs à vis) ou le peine d’alimentation (cas de bornes automatique). Retirez le dispositif avec votre pouce et votre index du panneau interne vers l’extérieur, puis enlevez-le doucement du rail DIN sans toucher à la barre de distribution.
  3. Installez le nouveau disjoncteur, même modèle et même marque que l’ancien comme conseillé plus haut pour éviter toute incompatibilité et problème de tension. Raccordez-le au porte-fusible arrière, mettez-le en place sur le rail DIN en procédant inversement aux gestes du démontage. Ensuite reconnectez tous les fils et serrez bien et vissez les bornes de connexion s’il y en a.
  4. Remettez les disjoncteurs coupés et rebranchez le courant. Ici, il est temps de vérifier que le circuit électrique fonctionne correctement. Testez un à un les appareils et les disjoncteurs. Si tout est normal, remettez le capot du tableau électrique. Si votre disjoncteur saute rapidement, c’est que quelque chose cloche, faites appel à un électricien.

Comment remplacer des fusibles par des disjoncteurs ?

Vous souhaitez passer du fusible au disjoncteur ? Voici un tutoriel simple d’un remplacement d’un porte-fusible par un nouveau tableau disjoncteur en vidéo :

Dernières consignes de sécurité

Protégez-vous correctement lorsque vous devez travailler sur les installations électriques. Chaussures de sécurité, gants d’électricien et lunettes de protection sont de mise devant un tableau disjoncteur que ce soit pour changer des fusibles ou des disjoncteurs différentiels. Ils réduisent les risques d’électrocution. Certains fournisseurs d’énergie interdisent formellement aux consommateurs de toucher au tableau électrique. C’est un point important à vérifier avant de remplacer soi-même ses disjoncteurs ou non. Par ailleurs, si vous n’avez aucune notion ni expérience sur les manipulations d’équipements électriques, laissez le travail à un électricien professionnel, car le danger est omniprésent bien que le travail paraisse simple.

Pour aller plus loin :  Pose de carrelage cuisine étape par étape
Retour

Tous nos avantages et services en un clin d'oeil !