Vous voulez creuser un puits dans votre jardin ? Voici les démarches à suivre en 2024

Vous voulez creuser un puits dans votre jardin ? Voici les démarches à suivre en 2024

Afficher la table des matières Masquer la table des matières
4.9/5 - (14 votes)

L’eau, ressource naturelle précieuse, mérite d’être protégée et consommée avec précaution. Si l’eau potable que nous buvons provient des réseaux d’eau sanitaires du pays, celle utilisée à des fins domestiques peut provenir d’autres sources.

En effet, saviez-vous qu’il est tout à fait possible de creuser un puits dans votre jardin si vous disposez d’une nappe phréatique en dessous de votre terrain ?

Cependant, bien que creuser un puits soit une démarche rentable, il est essentiel de suivre des consignes et des démarches administratives avant d’entamer les travaux. Découvrez pourquoi.

À lire Connaissez-vous les autorisations nécessaires pour l’installation d’une serre dans votre jardin ?

Quelle est l’importance de creuser un puits dans son jardin ?

Alors que beaucoup pensent à installer un récupérateur d’eau pour profiter des pluies d’automne et d’hiver, certains préfèrent une solution à plus long terme. En effet, de plus en plus de Français envisagent de creuser des puits dans leurs jardins pour exploiter les nappes phréatiques présentes sous leur terrain.

Cette démarche présente de nombreux avantages, notamment :

  • Avoir accès à une source d’eau gratuite et abondante.
  • Réduire la dépendance au réseau de distribution d’eau de la ville.
  • Diminuer la facture annuelle de consommation d’eau.
  • Disposer d’une source inépuisable d’eau pour divers usages domestiques tels que l’arrosage, le nettoyage de la voiture, le remplissage d’une piscine, les sanitaires, etc.

Quelles sont les démarches à entreprendre pour creuser un puits dans son jardin ?

Si l’idée de creuser un puits dans son jardin est vertueuse, les démarches préalables revêtent une importance tout aussi cruciale.

Il est primordial de déclarer ces travaux aux autorités compétentes, notamment à la mairie de la ville et l’Institut National de l’Environnement Industriel Des Risques (Ineris). Des formulaires et des demandes doivent être rédigés et envoyés avant et après la fin des travaux.

À lire Connaissez-vous la réglementation en vigueur pour l’installation de ruche dans votre jardin ?

Les démarches à faire avant le début des travaux

Avant d’entamer les travaux, déposez deux déclarations, l’une à la mairie et l’autre auprès des exploitants de l’eau, au moins un mois à l’avance. Cette démarche concerne les puits de moins de 10 mètres de profondeur.

Pour un puits de plus de 10 mètres, une déclaration supplémentaire doit être déposée auprès de la Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DREAL).

Cette déclaration implique de :

  • Remplir un formulaire de déclaration d’ouvrage.
  • Obtenir un extrait du cadastre ou un plan de localisation de l’ouvrage à l’échelle du 1/25000.
  • Dessiner la projection des travaux envisagés, notamment la création d’un puits dans le jardin.
  • Déposer le dossier auprès du service de l’urbanisme de la mairie, de l’Ineris et de la DREAL.

Les démarches à faire à la fin des travaux

À lire Poêles à granulés : normes de sécurité, précautions et réglementation

Une fois les travaux de creusage terminés, d’autres démarches sont nécessaires, notamment en relation avec la qualité de l’eau extraite du puits. Il est nécessaire de :

  • Actualiser la déclaration d’ouvrage effectuée avant le début des travaux, au plus tard un mois après leur achèvement.
  • Analyser l’eau extraite du puits dans un laboratoire d’analyse agréé.

Après les analyses, un agent du service des eaux potables peut inspecter le puits pour s’assurer que les résultats concordent avec ceux mentionnés dans la déclaration d’ouvrage.

Pourquoi est-il important de suivre ces démarches avant de creuser un puits dans son jardin ?

Informer les autorités avant et après ces travaux revêt une importance capitale pour plusieurs raisons, notamment pour :

  • Acquérir une meilleure connaissance des ouvrages de prélèvement d’eau à usage domestique dans les sols de chaque commune,
  • Comprendre les pressions que les puits creusés peuvent exercer sur les nappes phréatiques.
  • Limiter les risques de contamination des eaux du réseau public d’eau potable.

 

À lire Et si vous optiez pour l’isolation sous vide lors de votre rénovation énergétique ?

Partagez votre avis