Pose de carrelage cuisine étape par étape

Carreaux de mosaïque de couleur grise

Le carrelage fait partie du long processus d’aménagement. Si vous venez de choisir le modèle pour votre cuisine, notez que la pose requiert plusieurs étapes. À défaut d’avoir les mains d’un carreleur, vous devrez faire preuve d’une grande concentration pour réussir cette mission. Et oui, si en principe, les carreaux peuvent simplement être posés, cela s’avère bien plus complexe. Suivez donc chacune des étapes décrites ci-dessous !

Première étape : le matériel de carrelage

Le choix du carrelage au sol et l’assemblage du matériel constituent la toute première étape dans la pose du carrelage de votre cuisine. Ainsi, pour choisir le carrelage de sa cuisine, il faudra tenir compte de plusieurs critères comme la taille, les couleurs, la forme des carreaux. Pour ce qui est des outils, il n’y a pas réellement une liste exhaustive, par contre, certains s’avèrent très importants. Voici une liste d’outils aussi pratiques que nécessaires pour bien vous équiper : 

  • une carrelette
  • du mortier colle pour carrelage
  • du mortier à joint
  • une spatule dentée
  • un maillet en caoutchouc
  • un niveau à bulle
  • de l’enduit de réglage auto-lissant
  • une truelle
  • du trichloréthylène

une règle, un crayon, une équerre de maçon, un mètre, etc.

une ouvrière découpant un carreau avec une carrelette

Il s’agit des outils de base pour effectuer le travail, à compléter par d’autres outils au besoin. La carrelette est une machine qui permet de découper avec précision les carreaux aux dimensions nécessaires. Elle évite les gaspillages de carreaux. Le mortier colle pour carrelage quant à lui permet d’intégrer ou d’adhérer les carreaux au sol. Le mortier à joint est utilisé pour faire les joints entre les revêtements du sol. C’est en quelque sorte cet outil qui garantit l’étanchéité du carrelage. Par ailleurs, la spatule dentée permet de trier le sol et de définir son épaisseur. Vous pouvez comprendre par mortier, un mélange de sable et de ciment (indispensable pour tous les travaux de maçonnerie).

Outre ces outils présentés, figure le maillet en caoutchouc qui permet d’enfoncer le carreau aussi délicatement possible en le tapotant sans le briser. S’ajoute par la suite le niveau à bulle pour déterminer si le carreau est bien horizontal ou vertical. Il permet au carreleur de pouvoir bien ajuster son travail. L’enduit de réglage auto-lissant permet de lisser les surfaces non planes pour faciliter la pose du carrelage de cuisine. La truelle permet d’étaler le mortier sur les parties où le carrelage sera posé. Pour finir, le trichloréthylène permet d’enlever les éventuelles tâches de graisse du sol.

Deuxième étape : la préparation du sol

la préparation du sol pour la pose du carrelage

Étape cruciale, le sol doit pouvoir être prêt pour l’installation. Ainsi, pour avoir une idée du nombre de carreaux nécessaires pour la pose, il est primordial de penser à la perméabilité et à l’étanchéité du sol. Celui-ci doit en effet être plan, sec et propre. Si toutefois, il présentait des traces d’humidité, il va falloir le traiter et vous assurer que la surface soit plane afin d’éviter des risques de cassures ou de fissures au contact de la moindre pression. Le traitement pourrait par exemple être fait avec de l’huile de coude. Elle permet de poncer, de dépoussiérer, de dégraisser et de frotter le sol. On intervient donc sur un sol : 

  • sec
  • sans poussière
  • sans graisse
  • sans tâche
  • plan
  • non poreux

Vous trouverez sur le site Le Bricolage des conseils pour bien choisir les dimensions et les types de carrelage en fonction du type de sol et des pièces pour viser un résultat de qualité. 

Troisième étape : le plan de pose

Il est impératif de penser au plan de pose. Le carrelage de la cuisine prend en compte le sol et le mur. Vous devrez réfléchir à la disposition des carreaux dans la pièce. Ici, c’est l’effet esthétique qui est pris en compte. Vous pouvez donc repartir, par exemple, les carreaux sur l’axe de la pièce ou sa périphérie. Dans l’un ou l’autre des cas, ce choix se fera en fonction du type de rendu que vous souhaitez. Ainsi, pour choisir le carrelage de sa cuisine, il faudra tenir compte de plusieurs critères comme la taille, les couleurs, la forme des carreaux. Ces critères comme les dimensions, les formes, les couleurs et les motifs détermineront les résultats. Pour ce qui est du plan de pose du carrelage, il peut être multiple.
Deux ouvriers observant un plan de pose de carrelage

Voici une illustration de différentes manières de poser le carrelage :

  • droit : aligner les carreaux en angle droit ;
  • décalé : contrairement à la pose droite. Il s’agit d’une manière de pose où on décale d’un demi-carreau la pose à chaque rangée les carreaux ;
  • diagonale : cette manière de poser les carreaux se fait à partir du centre de la pièce et non sur l’axe. Elle donne un certain aspect à la pièce
  • tapis : c’est une manière de poser les carreaux afin d’obtenir un effet de tapis ;
  • cabochon : c’est une manière de casser un peu le contraste. Dans le procédé, de petits carreaux sont posés après chaque carreau de grande dimension.
  • damier : en référence au jeu de dame, c’est une pose droite où les carreaux sont posés de façon alternée ;
  • chevron : il s’agit d’une pose qui tend à imiter les motifs du chevron

Quatrième étape : le marquage des repères

un homme posant des carreaux au sol

Il s’agira ici de déterminer la position exacte des carreaux. Donc, on vient faire une petite simulation de la pose sans la colle pour savoir à quels endroits il sera nécessaire de découper des carreaux et de limiter le gaspillage. À cet effet, il faut commencer le travail par le traçage de repères si vous ne souhaitez pas faire une simulation. Après le traçage de repères, il faut déterminer l’emplacement du tout premier carreau que ce soir sur le mur de la cuisine ou au sol. Cette action vous situera par rapport à la disposition des autres carreaux. Vous pouvez ainsi faire une : 

  • Pose à partir du centre : elle est idéale pour les pièces dont la vue générale est complète. Pour la réaliser, il faut tracer les médianes de la pièce et poser le premier carreau au niveau de leur croisement.
  • Pose à partir de l’axe de la porte : elle permet d’avoir une générale sur les carreaux de l’entrée de la porte. Pour la matérialiser, il faut tracer une ligne droite en ayant pour repère le centre de la cuisine. Une seconde ligne sera tracée en partant de la porte à une distance de trois carreaux au plus.

Cinquième étape : le collage

Pour réussir le collage qui est de loin l’une des étapes les plus complexes, il faudra suivre plusieurs étapes. Toute votre attention est requise, car à ce niveau il vous faudra être très attentif. Voici quelques étapes phares à suivre lors de du collage des carreaux : 

  • s’atteler à la préparation du mortier colle ;
  • procéder à l’application d’une couche de la colle sur une surface en se servant de la truelle ;
  • étaler la colle pour avoir une surface plane et homogène avec la spatule dentée
  • faire la fixation du premier carreau (le carreau de base) avec précision, car ce dernier conditionnera tout le reste du travail ;
  • se servir du maillet en caoutchouc pour ancrer le carreau dans le sol en le tapotant tout doucement ;
  • mettre des croisillons à chaque angle de carreaux pour marquer l’emplacement des joints :
  • faire la même action sur toutes couches du sol et du mur de la cuisine jusqu’à recouvrir l’ensemble de la pièce à carreler ;
  • laisser sécher une journée et retirer les croisillons avant que la colle ne soit totalement séchée.
collage carrelage

Sixième étape : la réalisation des joints

joints carreaux

Avant de réaliser les joints, il faudra découper les carreaux qui dépassent. C’est assez rare de réaliser une pose de carrelage de cuisine sans qu’il n’y ait de débordement. Ainsi, vous pouvez vous servir de votre carrelette pour découper les carreaux qui excèdent la dimension prévue. 

Pour ce qui est des joints, ils donnent un certain aspect esthétique à votre travail. Pour les réaliser, voici ce que vous devez faire :

  • à l’aide d’une éponge humide ou d’un chiffon adapté, nettoyer les tâches et les résidus de colle qui figurent sur l’espace dédié aux joints
  • préparer du mortier à joint et l’étaler sur une surface l’aide de la truelle
  • se servir de la raclette en caoutchouc en effectuant des mouvements parallèles aux joints afin de ne pas les creuser pour faire pénétrer le mortier à l’intérieur
  • répéter l’opération sur l’ensemble carrelage
  • laisser sécher entre 24 h et 48 h

Que faut-il faire pour une pose carrelage de cuisine réussie ?

Ce serait un véritable gâchis de devoir faire un travail dont vous n’êtes pas le moins du monde formé. Le carrelage relève de la maçonnerie et il faut avoir les compétences requises pour le faire. Nous vous recommandons de demander les services d’un professionnel pour cette réalisation. Vous aurez un excellent retour sur investissement.

Retour

Tous nos avantages et services en un clin d'oeil !