Voici tout ce que vous avez à savoir avant de vous lancer dans le ragréage d'un sol

Voici tout ce que vous avez à savoir avant de vous lancer dans le ragréage d’un sol

Afficher la table des matières Masquer la table des matières
Rate this post

Si vous souhaitez poser sur votre sol un revêtement, il y a plusieurs choses à prendre en compte avant de réaliser cela. Et notamment si ce sol a des différences de niveaux qui rendent la pose son revêtement une opération très compliquée, mais ce problème peut être remis en cause ! En effet, vous pouvez opter pour un ragréage qui va vous permettre d’obtenir un sol bien lisse pour pouvoir le recueillir du revêtement que vous souhaitez. N’attendez donc plus et optez pour cette solution dont on vous livre tous les secrets ! 

Le ragréage pour vos travaux 

Si vous voulez une belle surface lisse sur laquelle vous pouvez peindre ou mettre le revêtement de votre choix dessus, vous devez faire du ragréage qui est une technique très populaire. 

Que signifie faire un ragréage ? 

Le ragréage renvoie à l’action d’appliquer sur une surface qui est bien souvent le sol, de l’enduit ou du mortier, dans le but notamment de l’aplanir et de le mettre à niveau. Cette technique est très populaire lorsqu’il faut faire des rénovations aussi bien dans un domaine extérieur que de l’intérieur. 

À lire Vous voulez poser du travertin en plein air ? Faites-le en 4 étapes

Les avantages du ragréage 

Le ragréage est une solution très pratique, car elle permet à la fois d’absorber les dénivelés de la surface, mais aussi tous les autres petits défauts de texture. Vous pourrez poser dessus ce que vous souhaitez que ce soit : 

  • de la moquette 
  • du carrelage 
  • mais aussi du lino. 

Cette action de ragréage peut être réalisée sur différents supports et notamment sur le carrelage mais tout aussi bien sur le béton si c’est ce que vous avez. Il peut aussi être fait sur des dalles de plastique qu’elles soient collées et rigides ou encore un parquet à lames collées.  

 

À lire Les avantages et inconvénients des différents revêtements de sols

Néanmoins, le revêtement du sol est impossible avec certaines surfaces et on parle notamment ici de la moquette qui est simplement posée ou du parquet flottant par exemple. Il faut que cela soit toujours retiré avant de commencer cette opération de travaux. 

Le choix du ragréage 

Le ragréage permet d’obtenir une surface parfaitement lisse qui est prête à recevoir une finition parfaite comme le dit le dicton “un ragréage pour une finition impeccable”. 

Avez-vous besoin de ragréer votre sol ? 

Si votre dalle en béton présente des écarts qui sont d’environ de 5 mm, vous aurez besoin de faire un ragréage pour que votre surface retrouve un côté lisse et bien plat. Vous aurez aussi besoin de passer par cette étape si vous venez d’acheter un logement et que l’une des pièces de votre nouvel habitat est entièrement recouverte de carrelage que vous n’aimez pas du tout ou qui a tout simplement fait son temps et est bien abîmé. Vous pouvez ainsi le ragréer au lieu d’essayer de le retirer ce qui vous permettra ensuite d’y poser un revêtement qui vous plaira davantage. 

Quels types de ragréage devriez-vous choisir ? 

Il existe quatre différents types de ragréage dans lesquels vous pouvez piocher en fonction de vos besoins. Pour le choisir au mieux, vous devez considérer l’environnement dans lequel vous allez réaliser le ragréage mais aussi son support. Le ragréage classique va vous permettre de lisser toutes les petites irrégularités qui ont une épaisseur qui peut atteindre les 2 cm. Celui-ci s’utilise avec un mortier de ragréage que vous devez utiliser normalement. Le ragréage autonivelant est quant à lui très facile d’utilisation si vous le préparez de la bonne manière. 

À lire Quelles sont les normes pour la pose de carrelage extérieur ?

Ce type de ragréage est parfait si votre sol est peu abimé avec des imperfections qui ne dépassent pas les 2cm. Le ragréage autolissant est lui à privilégier si votre sol est très abîmé car il peut combler les défauts jusqu’à 4cm de profondeur et obtenir ainsi une surface totalement lisse. Finalement, le ragréage fibré est à adopter pour toutes les surfaces qui ont des imperfections importantes qui peuvent atteindre les 3 cm. Il est très efficace grâce aux fibres de céramiques, métalliques ou minéraux qu’il contient. 

Ce que vous pouvez faire en plus 

Pour obtenir le meilleur résultat possible, vous pouvez utiliser un durcisseur dans le mortier de ragréage si votre surface est fragile. Vous vous en rendrez compte en la grattant avec un clou et regardez ensuite si les traces que vous faites ne restent pas seulement superficielles. 

Aussi, vous pouvez dans un premier temps appliquer un primaire d’accrochage sur votre sol s’il présente des traces de colle ou de peinture ou même si le ciment est tout simplement trop ou pas assez poreux. Vous êtes concerné.es si lorsque vous versez un peu d’eau sur votre surface, elle n’est pas absorbée en une à cinq minutes.

À lire Avant qu’il ne soit trop tard : le moment crucial pour nettoyer votre toit

Partagez votre avis