Économiques, esthétiques et résistantes : Découvrez les atouts des dalles gravillonnées !

Dalles gravillonnées : le secret que votre voisin ne vous dira jamais !

Afficher la table des matières Masquer la table des matières
4.9/5 - (39 votes)

Dans un marché où les pavés dominent, les dalles gravillonnées ont également leur mot à dire dans nos rénovations d’extérieurs. Dans cet article, nous allons découvrir les avantages et les inconvénients de leur pose dans le jardin.

Dalles gravillonnées : quand l’élégance rencontre la facilité

Cette dalle a été conçue pour habiller un sol extérieur aussi bien qu’un carrelage. Il existe deux modèles :

  • Une dalle gravillon en béton désactivé, idéale pour les grandes surfaces, mais aussi personnalisable à souhait.
  • Une dalle préfabriquée, plus facile à utiliser, mais pas très résistante aux passages de véhicules.

Généralement, ces dalles se présentent sous forme de carreaux adaptés à la plupart des besoins de revêtement d’extérieurs. Leur pose est simple, rapide et facile à entretenir.

À lire Quelles sont les normes pour la pose de carrelage extérieur ?

Trois raisons de choisir les dalles gravillonnées

Voici quelques qualités de ce revêtement tout-terrain :

  • Économiques : les dalles gravillonnées présentent le meilleur rapport qualité-prix du marché (par rapport à la pierre naturelle par exemple).
  • Esthétiques : leur aspect naturel convient à de nombreux décors.
  • Résistantes aux intempéries : ces dalles n’ont pas peur du froid, de la chaleur, ni même de la pluie !

Guide express : comment poser vos dalles gravillonnées

La technique dépend principalement de votre projet ainsi que du type de la dalle. Voici donc comment vous pouvez procéder :

  • Une pose sur une dalle de béton : ce genre de travaux nécessite simplement un nettoyage rigoureux des dalles et de la chape. Assurez-vous de bien nettoyer cette dernière. Posez ensuite les dalles au mortier et scellez-les.
  • Une pose sur un lit de sable : il suffit de délimiter le périmètre de vos opérations, de creuser le sol sur une profondeur d’environ 15 cm, de tasser la terre sur la surface (un film géotextile est le bienvenu pour la prévention). Posez les dalles l’une après l’autre en espaçant entre chaque et en vérifiant leur horizontalité (vous pouvez rectifier d’éventuelles erreurs au maillet). Lorsque toutes les dalles sont posées, comblez les vides avec du sable puis passez le balai pour égaliser.

Attention ! Quelques petits bémols à connaître

Parce que la perfection n’est pas de ce monde, voici les points négatifs auxquels vous pouvez vous attendre :

  • Esthétiquement parlant, bien que les dalles gravillonnées soient très jolies, elles sont fournies avec une palette limitée en couleurs et nuances. Leur effet n’est pas comparable à celui de la pierre ou du bois.
  • Les gros gravillons ont tendance à faire mal aux pieds lorsqu’on marche dessus sans chaussures. De plus, les gravillons fins sont plus chers que les gros.
  • Si vous entreprenez leur pose dans une allée de jardin, une préparation du sol est de rigueur.

Côté tarif ?

Leur prix diffère selon le type de dalle gravillonnée. Les dalles préfabriquées sont généralement moins chères. Une dalle en gros gravier coûte 2 € pour une pose de 10 € le mètre carré tandis qu’une dalle en fin gravier coûte 5€ pour une pose de 35€ le mètre carré. Les dalles en béton désactivé se situent aux environs de 25 €.
La pose de ces dalles n’est pas une opération difficile, mais à toutes fins utiles, vous pouvez solliciter l’aide d’un professionnel afin qu’il réalise un travail propre et dans les normes.

À lire Avant qu’il ne soit trop tard : le moment crucial pour nettoyer votre toit

Partagez votre avis