Profitez des aides de l'État pour l'installation de pompe à chaleur !

Profitez des aides de l’État pour l’installation de pompe à chaleur !

Afficher la table des matières Masquer la table des matières
4.4/5 - (35 votes)

La pompe à chaleur représente un système de chauffage hautement avantageux en raison de son efficacité énergétique, de son confort et de ses faibles émissions de gaz à effet de serre. Cependant, son installation constitue un investissement initial substantiel, avec des coûts variant entre 2 000 et 20 000 euros. Alors, comment les réduire ? Quelles sont les aides financières et subventions offertes par l’État pour soutenir ces travaux ? Dans cet article, nous explorerons diverses stratégies pour vous aider à économiser tout en profitant pleinement des avantages d’une pompe à chaleur.

Quels sont les facteurs qui déterminent les coûts d’installation ?

Le prix d’installation d’une pompe à chaleur varie en fonction de plusieurs facteurs :

  • Sa marque
  • Le type de pompe à chaleur : air-air, air-eau, géothermique
  • Ses caractéristiques : réversible, production d’eau chaude sanitaire, système gainable
  • La surface à chauffer : il est essentiel de choisir une puissance de pompe à chaleur adaptée à vos besoins

Comment bien choisir sa pompe à chaleur ?

Le choix du type de pompe à chaleur est crucial pour réduire le coût d’achat. Opter pour un modèle à haute efficacité peut également contribuer à réduire vos dépenses à long terme. Elle est non seulement performante, mais fonctionne de manière plus économique.

À lire « ma prime adapt » la nouvelle aide financière attendue en 2024 !

Un autre point essentiel est de vérifier si la pompe que vous envisagez d’acheter est éligible aux aides, notamment une pompe à chaleur air/eau qui capte l’énergie extérieure ou une géothermique qui puise l’énergie du sol. Il convient donc d’éviter les pompes à chaleur air/air qui ne bénéficient pas des aides.

Profitez des aides financières offertes par l’État

Pour encourager l’installation des pompes à chaleur, le gouvernement propose diverses aides financières, en partie grâce à l’efficacité énergétique de ce système de chauffage. Voici celles dont vous pouvez bénéficier :

MaPrimeRénov’

MaPrimeRénov’ est une aide versée par l’Anah (Agence Nationale de l’Habitat). Elle peut financer une pompe à chaleur :

  • 4 000 € pour un ménage aux revenus très modestes 
  • 3 000 € pour un ménage aux revenus modestes
  • 2 000 € pour un ménage aux revenus intermédiaires

Le Coup de pouce chauffage

Si vous souhaitez remplacer une ancienne chaudière au fioul, au gaz ou au charbon par une pompe à chaleur air/eau, ce dispositif peut être très intéressant. De plus, l’avantage majeur de cette prime est que tout le monde peut en profiter. Son montant est variable en fonction des revenus :

À lire 5 signes qui ne trompent pas sur votre isolation des murs

  • Ménages très modestes : 4 000 €
  • Ménages modestes : 4 000 €
  • Ménages intermédiaires et aisés : 2 500 €

L’éco-prêt à taux 0

Ce prêt sans intérêt peut être cumulé avec MaPrimeRénov’ et d’autres aides proposées, permettant jusqu’à 50 000 € de travaux. Aucune ressource n’est requise pour en bénéficier, mais vous devez faire la demande auprès de votre banque.

Les aides des collectivités locales 

Des aides locales sont souvent proposées aux propriétaires réalisant des travaux dans leur résidence principale, sous réserve du respect des travaux éligibles. Donc informez-vous pour savoir si vous pouvez également en profiter.

En adoptant une approche stratégique, il est possible de réduire considérablement le coût de l’installation d’une pompe à chaleur. En optant pour les types de pompes à chaleur appropriés et en tirant parti des aides financières et subventions, vous pouvez réaliser d’importantes économies sur votre investissement. Grâce aux astuces présentées ci-dessus, vous serez en mesure de profiter des avantages d’une pompe à chaleur tout en respectant votre budget.

Partagez votre avis