L'isolation des logements est-elle réellement la meilleure solution pour une rénovation énergétique efficace en 2024

L’isolation des logements est-elle réellement la meilleure solution pour une rénovation énergétique efficace en 2024 ?

Afficher la table des matières Masquer la table des matières
4.3/5 - (15 votes)

Plus les prix de l’énergie augmentent plus la nécessité de trouver des solutions économiques pour réduire ses factures de consommation devient une priorité pour les Français !

On entend souvent dire que la clé d’une consommation énergétique réduite réside dans une isolation parfaite de la maison. En effet, avoir moins de pertes de chaleur chez soi réduit le besoin excessif de chauffage par rapport à une maison moins bien isolée. Cependant, ces spéculations sont-elles vraiment fondées ? 

Le rôle du DPE dans la classification des logements en France

En France, les logements sont classés de A à G en fonction de leurs performances énergétiques, e leur isolation et de leur taux de consommation, grâce au diagnostic de performance énergétique (DPE), établi par l’État.

À lire Isolation : pas écologique, nocive pour la santé, inutile ? Ces questions que beaucoup se posent !

Cependant, bien que certains considèrent le DPE comme un outil très efficace, d’autres le jugent continuellement trop théorique et insuffisamment objectif.

En effet, il ne prend généralement pas en compte les caractéristiques naturelles des logements ni les habitudes de consommation des propriétaires, rendant ses résultats souvent éloignés de la réalité.

Le contraste de consommation entre les différents ménages

Selon le Conseil d’Analyse Économique (CAE), les habitations considérées comme les plus énergivores consommeraient deux fois moins d’énergie que prévu, tandis que les logements considérés comme les moins énergivores en consommeraient deux fois plus.

Ces résultats contredisent les prédictions du DPE, indiquant qu’il ne prend pas en compte les conditions réelles vécues par les ménages.

À lire Pompe à chaleur : quelle orientation choisir pour optimiser le rendement ?

Selon le CAE, cette défaillance de prédiction est due à des erreurs de calcul dans un tiers des cas et à une non-prise en compte des conditions particulières des ménages dans deux tiers des cas.

En effet, de nos jours, les Français suivent leurs dépenses plutôt que leur confort, ne se chauffant donc pas davantage dans une maison où l’isolation est négligée.

L’isolation des logements est-elle réellement la meilleure solution ?

Cette année, le gouvernement prévoit d’investir 11,2 milliards d’euros dans la rénovation énergétique. Cependant, est-ce réellement une bonne idée ?

Le gouvernement vise la neutralité carbone dans le secteur du BTP dans les années à venir, en misant fortement sur l’isolation des logements et la limitation de la consommation énergétique. Cependant, des interrogations subsistent quant à l’efficacité de cette démarche, certains considérants cela comme des fonds perdus, arguant qu’une maison bien isolée ne consomme pas nécessairement moins d’énergie qu’une maison moins isolée.

À lire Sur-isolation : est-ce une bonne idée de l’adopter ? Quels sont ses avantages et ses inconvénients ?

Quelles sont les dispositions prises par les autres pays européens ?

La France suit actuellement la feuille de route européenne visant à réduire la dépendance à l’électricité, en mettant l’accent sur l’isolation, la rénovation énergétique et la recherche d’énergies alternatives, renouvelables et plus propres. Cependant, comment s’alignent les autres pays européens sur cette initiative ?

Le cas de l’Allemagne

Entre 2010 et 2018, l’Allemagne a investi plus de 340 milliards d’euros dans la rénovation énergétique et l’isolation des bâtiments.

Cependant, les résultats n’ont pas été concluants, car la consommation de la population n’a pas particulièrement diminué.

Une isolation efficace requiert un investissement financier important, une expertise technique considérable et du savoir-faire, faisant de cette voie une démarche complexe et délicate.

À lire Plancher bois : 6 astuces pour une isolation thermique optimale !

Le cas des pays nordiques

Dans les pays nordiques, la stratégie diffère. Plutôt que de miser exclusivement sur l’isolation des bâtiments, ils ont instauré une taxe carbone sur les habitants, les incitant à se tourner vers des solutions telles que les pompes à chaleur, alimentées par de l’électricité bas-carbone.

Cette approche, plus simple à mettre en œuvre, a permis de réduire le taux de consommation entre 1990 et 2020 de 72 % en Finlande, 83 % en Norvège et 95 % en Suède.

Qu’en est-il de la France ?

En France, la pompe à chaleur (PAC) est considérée comme une solution viable pour atteindre la neutralité carbone, étant très efficace et peu énergivore.

Des aides gouvernementales sont ainsi mises à la disposition de la population pour faciliter l’acquisition et l’installation de pompes à chaleur.

À lire Isolation fenêtres et portes : le secret d’une maison confortable et économe

Cependant, malgré la faible consommation électrique de la PAC, la réticence des citoyens à abandonner le chauffage au gaz persiste, notamment en raison de l’augmentation de plus de 70 % de l’électricité au cours des cinq dernières années. Il incombe donc aux pouvoirs publics de rendre attrayante la production d’électricité bas-carbone en France.

Partagez votre avis