Quelles différences entre microstation et filière compacte ?

Différences entre filière compacte et microstation

Quelque 5 millions d’habitations en France ont besoin d’une solution d’assainissement non collectif (ANC) ou individuel, car elles sont non desservies par le réseau de collecte public. À ce titre, le filtre compact et la microstation d’épuration sont les dispositifs les plus communément utilisés. Ils figurent parmi les filières ANC agréées, autrement dit reconnues par le ministère de la Santé et de l’Environnement et certifiées par les organismes CERIB et CSTB.

Ces deux ANC sont des installations autonomes qui ont comme fonction de collecter et de traiter les eaux usées domestiques dans les logements sans passer par le tout-à-l’égout. L’usager est libre de choisir lequel installer pour son logement. Quelles différences y a-t-il entre filière traditionnelle et filière agréée ? Faut-il installer une microstation ou plutôt un filtre compact ?

La filière traditionnelle vs filière agréée

Longtemps, on a utilisé la filière traditionnelle. Celle-ci se base sur l’usage de fosse toutes eaux pour le traitement des eaux usées, puis d’un dispositif de traitement type lit filtrant, fosse d’épandage ou autre. Le premier élément retient les déchets solides et flottants. Le second disperse les eaux épurées dans le sol après traitement.

Avec les filières agréées, des cuves de traitement ou « médias filtrants » remplacent le champ d’épandage au sol. Ces cuves ont de multiples avantages. Ils sont très compacts et ont une emprise moindre au sol quand les surfaces sont petites. Aussi, ils s’avèrent extrêmement efficaces dans le traitement des effluents domestiques. Mais surtout, ils préservent l’écosystème environnant en limitant les contaminations éventuelles des sols et des nappes phréatiques. Les prix d’installation sont sensiblement proches, 6 000 à 12 000 € pour un filtre compacte avec fosse toutes eaux et 8 000 à 12 000 € pour une microstation.

Filière compacte

Comment fonctionne le filtre compact ? Si pouvez ici voir les prix des filières compactes les plus performantes, il convient de comprendre leur fonctionnement.

Concrètement, une filière compacte se compose d’une fosse toutes-eaux où les eaux vannes et les eaux grises subissent un prétraitement, ensuite d’un massif filtrant, exemple : fibre de coco, zéolithe, laine de roche ou autre, où les bactéries épuratrices finissent d’éliminer le reste des polluants de l’eau. Elle peut être monocuve ou bicuve, c’est plutôt la qualité du filtre qui doit dicter votre choix. Il n’y a donc pas besoin d’un épandage. La filière compacte peut déverser les eaux épurées dans la nature.

La filière compacte est un ANC performant qui assure une épuration de haute qualité. Étant agréée, elle répond aux règlementations des eaux usées et convient à tous les types de maisons. Même si elle reste inutilisée pendant un long moment, elle reste toujours fonctionnelle.

C’est celle qu’on recommande en particulier pour une utilisation intermittente, en résidence secondaire bien qu’elle s’adapte aussi à une utilisation en continu en résidence principale. D’autant que le dispositif est ultra compact, autour de 10 m² d’encombrement. En prime, il s’agit de travaux éligibles à l’écoprêt taux zéro et à la TVA réduite, voire d’autres subventions selon les localités.

Ce type d’ANC demande moins d’entretien et de vidange comparée à une microstation. Son média filtrant doit être remplacé en moyenne tous les 10 ans. En revanche, la mise en place d’un poste de relevage conditionne parfois l’installation de la filière compacte.

Avantages Inconvénients
· Autonome (sans électricité)

· Compact

· Facile à entretenir

· Performant

· Moins coûteux

· Éligible à l’éco-PTZ et TVA réduite

· Nécessité d’un éventuel poste de relevage

· Installation hors sol non conseillée

La microstation d’épuration

À la différence de la filière compacte, la microstation d’épuration fonctionne de la même manière qu’une station d’épuration municipale, mais à taille réduite. Elle utilise un processus biologique pour le traitement et l’épuration des eaux, en l’occurrence des bactéries naturelles qui dégradent les matières polluantes en présence d’oxygène. Cette aération ainsi que les traitement, décantation et clarification ont, généralement, lieu dans des cuves compartimentées ou plusieurs cuves. Les eaux épurées sont évacuées directement dans l’environnement.

Pour un logement avec 6 habitants, le dispositif occupe seulement 5 m². Elle s’installe facilement, sans trop de travaux de terrassement. C’est un système d’assainissement individuel parfaitement adapté aux petits terrains et endroits difficiles d’accès. Il s’adresse davantage aux résidences principales, occupées toute l’année, car il nécessite une alimentation électrique en permanence. Par contre, il faut fréquemment vidanger la microstation.

On distingue deux types de microstations :

  • Microstation à culture libre : soit elle est à boues activées (cuve double compartiment aéré et brassée sans support), soit elle utilise un système SBRou Sequencing Batch Reactor (Épuration biologique séquentielle dans une seule cuve pour les phases de traitements successives).
  • Microstation à culture fixée: son bioréacteur est doté de supports solides ou « lits bactériens » et un système d’aération permet aux bactéries de se développer afin de décomposer les matières polluantes présentes dans les eaux usées domestiques.

Voici en résumer, les atouts et les points faibles de cette filière :

Avantages Inconvénients
· Très compact

· Facile à installer

· Performant

· Sans odeur

· Possibilité installation hors-sol

· Installation tout-en-un

· Dépendant d’alimentation électrique

· Coût électrique à prévoir

· Vidange fréquente

Pour tout conseil supplémentaire, vous pouvez vous rapprocher du Service Public de l’Assainissement non Collectif ou SPANC de votre commune. Les techniciens pourront vous aiguiller vers le système le plus approprié à titre purement informatif, sans aucune obligation.

Retour

Tous nos avantages et services en un clin d'oeil !