Ramonage de cheminée en hiver

Ramonage de cheminée en hiver : votre assurance en dépend !

Afficher la table des matières Masquer la table des matières
4.6/5 - (38 votes)

L’hiver approche doucement, et de nombreuses personnes rêvent déjà de passer une agréable soirée bien au chaud près d’un feu. Cependant, avant de savourer la chaleur du feu, il est essentiel d’entretenir votre cheminée ou votre poêle à bois en effectuant un ramonage.

Pourquoi le ramonage est-il nécessaire ?

Le ramonage revêt une importance cruciale pour plusieurs raisons. Tout d’abord, il prévient les incendies de cheminée en éliminant les dépôts de créosote, une substance hautement inflammable qui s’accumule à l’intérieur de la cheminée.

De plus, un ramonage régulier améliore l’efficacité de la cheminée, réduisant ainsi les coûts de chauffage. Enfin, il contribue à maintenir une bonne qualité de l’air à l’intérieur de la maison en évitant le dégagement de gaz nocifs.

À lire 5 étapes pour donner un coup de neuf à une ancienne cheminée

Le ramonage est-il obligatoire ?

Oui, selon l’article L223-26 du Code général des collectivités territoriales, le ramonage est obligatoire. Cette obligation légale s’applique à toutes les installations de chauffage raccordées à un conduit de fumée, telles que les cheminées, les poêles à bois, les poêles à granulés, ainsi que les chaudières à gaz et à fioul.

Certains départements et communes imposent deux ramonages par an. Consultez le règlement sanitaire local auprès de votre mairie ou sur le site internet du gouvernement pour connaître la réglementation en vigueur dans votre région.

Faut-il faire appel à un professionnel pour le ramonage ?

La législation est explicite : le ramonage doit être réalisé au moins une fois par an par un professionnel agréé. Une fois le travail effectué, le professionnel vous délivrera un certificat de ramonage, document essentiel que les assureurs exigent en cas de sinistre. Le coût moyen d’un ramonage varie entre 50 et 80 euros, en fonction du type d’installation et de votre lieu de résidence.

Si vous souhaitez réaliser le ramonage vous-même, plusieurs options techniques s’offrent à vous. Deux types de ramonage sont possibles :

À lire Ces 4 accessoires incontournables conçus pour les cheminées et les poêles au bois vous protègent sans que vous le sachiez !

  • Ramonage mécanique, effectué par un professionnel agréé, avec remise d’un certificat de ramonage.
  • Ramonage chimique, à l’aide de bûches de ramonage disponibles dans les magasins spécialisés ou les supermarchés, accompagnées également d’un certificat de ramonage.

Cependant, il est crucial de noter que cela expose à un risque significatif : en cas de sinistre tel qu’un incendie ou une explosion, votre assurance habitation pourrait refuser de vous indemniser. De plus, étant donné qu’il s’agit d’une obligation légale, un contrôle de votre logement pourrait entraîner une amende allant jusqu’à 450 euros.

À quel moment faut-il procéder au ramonage ?

Il est recommandé de ramoner votre cheminée une fois par an, idéalement avant la période hivernale. Toutefois, pour une sécurité optimale, un second ramonage pendant la saison de chauffe est fortement conseillé. Ces précautions sont indispensables pour éviter les risques d’incendie et d’intoxication au monoxyde de carbone.

Réaliser le ramonage d’une cheminée va au-delà de l’obligation légale. C’est une mesure essentielle pour votre sécurité, la protection de votre assurance et votre tranquillité d’esprit pendant les mois d’hiver.

Négliger cette responsabilité peut entraîner des conséquences graves, tant sur le plan financier que sur votre bien-être. En respectant la réglementation en vigueur, en faisant appel à un professionnel certifié et en planifiant des ramonages réguliers, vous pourrez profiter de votre cheminée ou de votre poêle à bois en toute sérénité.

À lire Apiculture : aidez vos colonies d’abeilles à passer l’hiver sans ouvrir leurs ruches

Partagez votre avis