Chauffage au bois comment le rendre moins polluant pour l'environnement

Chauffage au bois : comment le rendre moins polluant pour l’environnement ?

Afficher la table des matières Masquer la table des matières
4/5 - (10 votes)

Les avantages du chauffage au bois sont nombreux, offrant un confort thermique exceptionnel tout en présentant des aspects économiques et écologiques notables.

Cependant, il est crucial de reconnaître que la plupart des poêles à bois et des cheminées ont un bilan carbone significatif, contribuant ainsi à la pollution de l’air.

Dans ce présent article, nous examinerons quelques méthodes simples et pratiques pour réduire l’impact environnemental des émissions de particules fines de votre cheminée, tout en préservant un confort thermique agréable chez vous.

À lire Poêle à bois : qu’en est-il de son efficacité lors de températures extérieure extrêmes ?

Allumez votre cheminée par le haut 

La méthode traditionnelle d’allumage, consistant à placer les grosses bûches en bas, contribue grandement à la pollution atmosphérique.

L’astuce consiste donc à inverser le processus en empilant les bois fins et les allume-feux par-dessus. Cela permet une combustion progressive du bois, maintenant la chaleur dans le foyer plus longtemps et réduisant ainsi les émissions de polluants dans l’air.

Utilisez du bois sec et de qualité

La qualité du bois joue un rôle crucial dans l’efficacité énergétique de votre logement et offre des avantages écologiques.

En effet, l’utilisation de bois sec, avec un taux d’humidité ne dépassant pas 20 % (ou 10 % pour les granulés), optimise la combustion tout en réduisant les émissions de particules fines, néfastes pour l’environnement.

À lire Comment bien se chauffer cet hiver ? Le modèle qui rendra votre hiver plus doux

Les bois et granulés humides, souillés, vermoulus ou vernis produisent davantage de fumée et de polluants. Choisissez donc du bois de haute qualité, sec, et veillez à le stocker dans un espace bien aéré.

Investissez dans un chauffage au bois moderne

Les anciennes cheminées et chauffages à bois sont plus susceptibles de polluer. Il est donc recommandé d’investir dans un nouveau système chauffage au bois répondant aux normes en vigueur pour limiter la pollution atmosphérique.

Les appareils récents sont certifiés et permettent une combustion propre et efficace du bois et des granulés, offrant une chaleur uniforme et réduisant les émissions de particules fines dans l’air.

Ne négligez pas l’entretien et le ramonage de votre chauffage au bois

Un chauffage bien entretenu a un impact moindre sur l’environnement et offre un fonctionnement optimal ainsi qu’un meilleur confort dans votre habitation.

À lire Le poêle à bois bouilleur, une poêle 2 en 1 exceptionnel et méconnu de tous !

Un entretien quotidien pour éliminer la suie, ainsi qu’un ramonage annuel, sont essentiels pour une efficacité et une durabilité à long terme.

Profitez des incitations financières disponibles 

Pour une transition vers un chauffage au bois plus écologique, profitez des incitations financières qui soutiennent le remplacement des anciens systèmes de chauffage, comme MaPrimeRenov’ et la prime air bis.

Renseignez-vous également sur les aides et crédits d’impôts locaux disponibles dans votre région.

En adoptant les pratiques mentionnées dans cet article, vous améliorerez non seulement le confort thermique de votre maison, mais vous réduirez également de manière significative les émissions de particules fines de votre poêle à bois ou cheminée, limitant ainsi leur impact environnemental.

À lire Le poêle à bois (ou à granulés) peut-il réellement prendre feu ?

Partagez votre avis