La nouvelle réforme de MaPrimeRénov' pénalise-t-elle les ménages ayant déjà installé un nouveau chauffage avant 2024

La nouvelle réforme de MaPrimeRénov’ pénalise-t-elle les ménages ayant déjà installé un nouveau chauffage avant 2024 ?

Afficher la table des matières Masquer la table des matières
4.8/5 - (36 votes)

Afin de réduire leur consommation énergétique et, par conséquent, le montant de leurs factures, de nombreux Français ont entrepris des travaux de rénovation énergétique chez eux.

Cependant, le coût de ces travaux ne doit pas être sous-estimé, pouvant facilement atteindre plusieurs dizaines de milliers d’euros.

Heureusement, diverses aides gouvernementales sont disponibles, comme MaPrimeRénov’, qui facilite la tâche aux propriétaires.

À lire MaPrimeRénov’ 2024 : nouveau format, nouvelles directives …

Malgré son appréciation depuis sa création en 2020, les modifications apportées en 2024 ne font pas l’unanimité. Qu’en est-il réellement ?

Quelles sont les principales modifications apportées à MaPrimeRénov’ en 2024 ?

MaPrimeRénov’ est une aide financière créée en janvier 2020 pour soutenir les citoyens dans le financement de leurs projets de rénovations et de transitions énergétiques.

Cette aide englobe tous les travaux d’isolation, de chauffage, de ventilation et d’écoconstruction.

Bien que cette prime ait été particulièrement intéressante pour les ménages les années précédentes, les modifications apportées en 2024 ne font pas l’unanimité. Ces dernières incluent principalement :

À lire 3 astuces pour éviter de payer la taxe d’aménagement pour votre abri de jardin en 2024

  • La nécessité d’effectuer des rénovations globales, impliquant au moins deux types de travaux,
  • Un objectif visant à améliorer d’au moins deux lettres le Diagnostic de Performance Énergétique (DPE),
  • Des aides plafonnées à 70 000 € pour les foyers à revenus modestes, leur permettant d’améliorer de 4 lettres leur DPE,
  • Une aide de 2 000 € pour l’installation d’une Pompe à Chaleur (PAC) destinée aux foyers à revenus modestes ou intermédiaires (les passoires thermiques ne sont pas éligibles),
  • Une prestation d’accompagnement obligatoire,
  • Le dépôt du dossier de demande d’aide MaPrimeRénov’ auprès de l’Anah, qui l’examinera et évaluera sa pertinence.

Quels sont les travaux éligibles à MaPrimeRénov’ en 2024 ?

Afin de bénéficier de cette aide gouvernementale en 2024, il est essentiel de réaliser au moins deux types de chantiers. Ceux-ci doivent concerner un chantier d’isolation (murs, toit, combles, etc.) en plus d’un projet de changement du système de chauffage ou de ventilation.

L’installation d’un poêle, d’une PAC ou d’une VMC sont donc des options possibles pour bénéficier de cette aide.

De plus, il est impératif que l’entreprise réalisant ces travaux soit labellisée RGE.

Cependant, une question persiste : les personnes ayant déjà effectué l’un de ces chantiers avant 2024 pourront-elles bénéficier de l’aide MaPrimeRénov’ ?

À lire MaPrimeRénov’ : le nouveau format ne plait pas à tout le monde

Qu’en est-il des ménages ayant changé de chauffage avant janvier 2024 ?

La préoccupation des ménages

La principale préoccupation des propriétaires aujourd’hui est leur éligibilité à l’aide MaPrimeRénov’, même s’ils ont déjà changé leur système de chauffage avant 2024.

En effet, le nouveau décret de MaPrimeRénov’ stipule que deux types de travaux sont nécessaires, incluant des travaux d’isolation en plus du changement du système de chauffage.

Les personnes ayant investi dans des systèmes de chauffage plus écologiques et économes en énergie seront-elles pénalisées par cette réforme ? Cette question devient de plus en plus pressante.

Aujourd’hui, la préoccupation du consommateur est de savoir si son engagement précoce en faveur du projet de transition écologique de l’État sera pris en compte.

À lire Poêle à bois et poêle à pellets : pourquoi faut-il les acheter avant le 1ᵉʳ avril 2024 ?

Une solution potentielle pour dissiper les doutes

Si vous avez déjà investi dans un nouveau système de chauffage avant 2024 et craignez que vos travaux d’isolation prévus pour 2024 ne soient pas couverts par MaPrimeRénov’, voici ce que vous pouvez faire.

Étant donné que la nouvelle réforme de MaPrimeRénov’ exige au moins deux types de travaux, vous pouvez ajouter, en plus de votre chantier d’isolation :

Bien que cela puisse sembler plus coûteux sur le papier, notez bien qu’en cumulant l’aide MaPrimeRénov’ avec d’autres aides de l’État, vous pouvez bénéficier de jusqu’à 90 % de subventions. Vous pourrez ainsi réaliser davantage de travaux en dépensant moins.

Partagez votre avis