Méthode pour peindre un plafond sans effort

Afficher la table des matières Masquer la table des matières
Rate this post

Votre plafond a besoin d’un nouveau coup de peinture ? Il n’est pas toujours nécessaire de contacter un peintre professionnel. Grâce aux gammes de peinture spéciales pour plafond avec des finitions au top, vous pouvez peindre vous-même afin de faire des économies, surtout si la surface est inférieure à 30 m². Les travaux peinture sont à la portée de tout le monde, à condition de maîtriser la bonne technique. Découvrez notre méthode pour peindre un plafond sans effort avec un résultat impeccable.

1.   Choisir la peinture et réunir les matériels nécessaires

Avant l’application de la peinture proprement dite, il faut un minimum de préparation. Vous devrez vous munir d’un certain nombre de matériels avant la mise en peinture. Vous trouverez plein de conseils et tips sur fa peinture intérieure et extérieure, et même sur toute la maison sur le site Forcemat.

  • Pour choisir la couleur et embellir la pièce : le blanc reste plébiscité, mais vous pouvez opter pour une autre couleur neutre ou plus vive selon l’effet recherché (agrandissement visuel, feutré, original, plein de peps…).
  • Pour préparer le plafond: produits nettoyants, chiffon et éponge pour le dépoussiérage et le nettoyage des taches sur la surface ; fongicides pour l’élimination de moisissures ; enduits de rebouchage, spatules et couteaux pour le colmatage des trous et fissures…
  • Pour vous protéger et protéger les murs et le sol des projections de peinture: combinaison, masques, gants, lunettes, tournevis (pour le dévissage de luminaires), scotch ou ruban de masquage, bâches en plastique, papier cache…
Choisir la peinture
  • Pour peindre : produit de sous-couche, peinture de finition à l’eau ou à l’huile, décorative, mate, satinée, écolo, etc. Les pros conseillent la finition mate pour cacher les irrégularités et les défauts et la finition satinée pour une pièce qu’on veut éclairer ou souvent humide.
  • Pour procéder à la peinture: escabeau ou échelle bac ou seau à peinture, pinceaux et rouleaux à rechampir, rouleau à manche télescopique anti-goutte… également à choisir en fonction de l’état du plafond

2.   Préparer la surface

Préparer la surface

Il est très important de travailler sur une surface totalement propre et lisse au moment de peindre. Vous obtiendrez une meilleure adhérence et éviterez ainsi les traces, d’autant que les moindres irrégularité ou défaut de surface deviennent visibles. Mais surtout, vous n’aurez pas à repasser plusieurs fois sur la même zone pour réellement peindre votre plafond sans effort. Comment faire ? 

À lire Votre trottoir toujours occupé ? Voici comment bloquer légalement le stationnement !

Il faut commencer par dépoussiérer et enlever les saletés sur toute la surface du plafond. Pour cela, vous pouvez vous servir d’une brosse et d’un chiffon sec, puis une éponge humidifiée avec de l’eau savonneuse ou avec un mélange d’eau et de cristaux de soude. Utilisez des nettoyants s’il y a des tâches. Rincez et laissez sécher. Afin de régulariser la surface, vous serez éventuellement amené à poncer le support et à colmater les fissures et les trous avec votre enduit. Si ce n’est pas encore complètement plan, lissez avec du papier abrasif fin.

Avant la peinture, enlever les luminaires susceptibles de vous gêner. Protégez ensuite les angles des murs et les plinthes des bavures avec votre ruban de masquage. Le réchampissage deviendra aussi plus aisé. Recouvrez également le sol et les meubles laissés dans la pièce à l’aide des bâches prévues à cet effet. Ils seront à l’abri des coulures de peinture difficiles à nettoyer. Vous pouvez aussi utiliser de vieux papier journal, mais fixez-les avec un adhésif dans ce cas.

3.   Appliquer la peinture au plafond

Lorsque la surface est propre, uniforme et sèche et que vous êtes fin prêt et équipé, vous pouvez passer aux vrais travaux de peinture. Déjà, vous devrez procéder surface par surface, vous travaillerez ainsi avec plus d’efficacité et plus de sécurité, perché sur votre escabeau. Estimez donc la quantité de peinture temporaire dont vous avez besoin par rapport à la surface à peindre et ainsi de suite. Faites le mélange et remuez bien dans un bac. Aussi, fermez les fenêtres et les portes s’il y a de forts courants d’air, sinon votre peinture risquerait de sécher très vite et foirer l’étape de l’étalage.

Étape par étape :

À lire Plexiglas : a-t-il réellement sa place chez vous ?

  • Travaillez surface par surface en traçant des bandes partant toujours de la fenêtre ou source de lumière vers la direction opposée ;
  • Étalez l’apprêt, aussi appelé sous-couche d’accrochage ou primer, dans un sens puis dans l’autre (croisée) en utilisant un rouleau lisse ;
  • Peignez les angles, les bords et autres zones difficiles d’accès à l’aide de brosse à réchampir ou de pinceau ;
  • Peignez le reste en évitant les surcharges sur votre rouleau et en répartissant bien la peinture, toujours de façon croisée ;
  • Attendez que la première couche de peinture soit bien sèche et appliquez la deuxième, cela permet d’éviter l’apparition de marques de superposition ;
  • Travaillez bien les finitions au niveau des angles entre murs et plafond, il peut être nécessaire d’y mettre de la silicone à l’aide de pistolet avant de peindre.
Appliquer la peinture au plafond

La température idéale pour laisser sécher la peinture est comprise entre 10 et 20 °C. Veillez donc à respecter cette température au sein de la pièce pour qu’elle adhère correctement à la surface du plafond, sans formation de marques de reprises ni besoin de couches supplémentaires.