Isolation thermique il y aurait pire que l’amiante !

Isolation thermique : il y aurait pire que l’amiante !

Afficher la table des matières Masquer la table des matières
4/5 - (21 votes)

Le CNRS a republié une étude franco-chinoise mettant en lumière le potentiel pathogène de l’inhalation régulière des nanomatériaux fibreux inertes. On retrouve souvent ces produits dans les travaux d’isolation thermique, tels que l’amiante, les nanotubes de carbone et les nanofibres de verre, entre autres. Ces matériaux peuvent causer des fibromes, mais ce problème découle non pas de leur composition chimique, mais de l’inhalation de particules de grande taille qui atteignent ensuite les poumons.

Comment cela est-il possible ? Nous vous expliquons tout

L’étude franco-chinoise publiée dans la revue Nature Nanotechnology affirme que l’inhalation répétée de ces composants par les professionnels mettrait leur santé en danger. En effet, il a été prouvé que ce sont les caractéristiques géométriques de l’amiante et de la laine qui causent des lésions pulmonaires, car les macrophages naturellement présents au niveau des alvéoles pulmonaires auront du mal à capter les corps étrangers de taille importante.

L’expérience a d’abord été réalisée in vitro, ce qui a permis de déterminer que les nanofibres inertes nocives ont une longueur dépassant les 15 microns (0,015 mm).

À lire 05 matériaux qui vont rendre votre isolation thermique bien plus performante

La seconde expérimentation démontre qu’une exposition aux nanomatériaux fibreux, sans protection adéquate, provoque des lésions pulmonaires répétées, pouvant conduire chez certains patients à la formation de fibromes.

L’amiante pour vos travaux d’isolation ?

Ce matériau a été largement utilisé dans les années 70 en raison de ses propriétés isolantes thermique et acoustiques supérieures. Cependant, depuis 1977, il est classé comme produit « cancérigène avéré », car les scientifiques ont constaté que les personnes exposées à ce matériau développaient des maladies respiratoires et des cancers. C’est pourquoi son utilisation a été définitivement interdite en France.

Contrairement à la laine de verre, un matériau d’origine minérale, l’amiante est le plus accessible et le plus utilisé dans les travaux d’isolation. C’est un produit non cancérigène, plus doux et produisant moins de poussières, en plus d’être performant en termes de conductivité thermique. Il est disponible sous différentes formes telles que le vrac, les panneaux ou les rouleaux, adaptées à l’isolation des murs, des sols ou des combles.

Conseils pour réduire votre exposition à ces matériaux 

Pour réduire votre exposition aux produits cancérigènes et prévenir les maladies, voici quelques conseils utiles :

À lire Coefficient thermique : quels sont les trois à connaître ?

  • Faites réaliser un diagnostic de l’amiante par un professionnel avant d’aménager une maison.
  • Effectuez les travaux nécessaires pour éliminer l’amiante présente chez vous dans un délai de 36 mois, sous peine de sanctions.
  • Protégez vos meubles pendant les travaux de désamiantage.
  • Aspirez les poussières sur toutes les surfaces à l’aide d’un appareil équipé de filtres.
  • Assurez-vous de disposer d’un certificat attestant de la présence ou de l’absence d’amiante lors de l’achat de maisons anciennes.

En conclusion, le choix du matériau d’isolation est une étape cruciale à ne pas prendre à la légère. Si vous suspectez la présence d’amiante dans votre habitation, n’hésitez pas à faire appel à des professionnels qualifiés et bien équipés pour faire face à cet isolant dangereux et ainsi éviter toute exposition future à des maladies potentielles.

Partagez votre avis