La fabrication de vos propres pellets pourrait-elle être rentable en 2024 ?

La fabrication de vos propres pellets pourrait-elle être rentable en 2024 ?

Afficher la table des matières Masquer la table des matières
4.4/5 - (11 votes)

Avec la nouvelle hausse du prix de l’électricité, la quête de solutions pour réduire la facture énergétique devient de plus en plus pressante.

Vous avez donc opté pour un poêle à pellets, considérant son caractère plus économique par rapport à un chauffage au gaz ou au fioul. Cependant, avez-vous envisagé de produire vous-même vos propres pellets ou granulés de bois ?

Bien que cette option puisse sembler attrayante en théorie, qu’en est-il concrètement de sa faisabilité ? Est-il réellement rentable de fabriquer soi-même des pellets de bois ?

À lire Le Goupillon : votre poêle à bois le réclame !

Faut-il vraiment investir dans la fabrication de ses propres pellets ?

La nécessité d’économiser sur le chauffage cet hiver devient cruciale dans ces temps difficiles. C’est ici que se pose la question de la fabrication de pellets et de leur rentabilité.

Avant de vous lancer dans un tel projet, il est important de noter que la fabrication artisanale de pellets de bois n’est pas anodine. En effet, cela requiert un investissement initial pour l’achat de la machine de fabrication de pellets, ainsi que la matière première nécessaire à son fonctionnement, et une certaine expertise technique.

Un tel projet peut aisément engendrer des dépenses de plusieurs milliers d’euros. Prenez donc le temps de bien évaluer la situation avant de vous engager dans cet achat.

À lire Votre logement n’est peut être pas adapté à l’installation d’un poêle à granulés !

La rentabilité de la fabrication de pellets

Bien que les pellets de bois soient indéniablement une source d’énergie naturelle, renouvelable et économique, leur rentabilité demeure un sujet de débat.

Avant de prendre le risque, effectuez un calcul de rentabilité pour déterminer si cela en vaut réellement la peine. Prenez en compte :

Après avoir pris connaissance de ces éléments, notez votre consommation annuelle de chauffage avec un système conventionnel, et comparez-la avec la consommation d’un poêle à bois, produisant la même quantité d’énergie.

D’un autre côté, comparez le coût d’un sac de pellets acheté dans le commerce avec la même quantité de granulés fabriqués par vos soins. Dans ce dernier cas, prenez en compte les coûts d’investissement et d’exploitation mentionnés précédemment.

À lire Chauffage au bois : le guide pratique pour faire le bon choix

Vous aurez ainsi une idée claire et précise de la rentabilité de votre projet de fabrication de pellets.

Faut-il attendre longtemps avant de pouvoir rentabiliser un tel projet ?

Comme tout investissement d’envergure, il est crucial de noter que la rentabilité s’observe généralement sur le long terme. La patience est donc de mise !

La durée prévue dépend de plusieurs facteurs, tels que :

  • votre utilisation habituelle de chauffage,
  • votre taux de consommation habituelle de pellets,
  • laissez-vous votre chauffage allumé pendant tout l’hiver,
  • envisagez-vous de vendre les pellets que vous prévoyez de fabriquer, etc.

Cependant, en faisant preuve de patience et en obtenant des calculs concluants en théorie, des économies substantielles peuvent être réalisées au fil des années.

À lire Le mur derrière votre poêle à bois est abîmé ? Protégez le avant qu’il ne vous coûte plusieurs € !

Comment économiser sur les frais de chauffage le cas échéant ?

Si la fabrication de vos propres pellets semble être une idée moins avantageuse, même à long terme, ne vous inquiétez pas.

Quelques astuces simples vous permettront tout de même de réaliser des économies sur votre consommation de pellets, et de chauffage par la même occasion. Vous pouvez pour cela :

  • Achetez vos granulés en été, lorsque les prix sont bas, et stockez-les pour l’hiver.
  • Optimisez l’isolation de votre maison, pour limiter les pertes de chaleur.
  • Adoptez des gestes simples au quotidien, tels que l’aération de la maison, la fermeture des rideaux la nuit, ou l’utilisation de tapis et couvertures.
  • Investissez dans des thermostats connectés pour programmer l’allumage et l’extinction de votre chauffage de manière précise et optimale.

Partagez votre avis