Construire une terrasse sans autorisation Attention au risque que vous prenez !

Construire une terrasse sans autorisation ? Attention au risque que vous prenez !

Afficher la table des matières Masquer la table des matières
4.9/5 - (30 votes)

Avoir un extérieur joliment décoré peut réellement faire la différence sous divers aspects. Une terrasse bien aménagée, esthétique et fonctionnelle, peut non seulement valoriser votre propriété, mais aussi vous offrir des moments agréables, que ce soit en été ou en hiver.

Cependant, la création complète d’une terrasse à partir de zéro nécessite une réflexion approfondie, notamment en ce qui concerne les autorisations requises. Nous vous expliquerons davantage dans les paragraphes suivants.

Définir le type de terrasse à concevoir

L’idée d’installer une terrasse dans votre extérieur peut sembler excellente pour profiter du soleil et d’un bon livre. Cependant, les démarches administratives et la complexité des travaux peuvent parfois décourager.

À lire Vous possédez un garde-corps de terrasse ? Voici 4 signes qui indiquent qu’il est temps de le changer

Bien que l’aménagement d’une terrasse ne soit pas particulièrement difficile, il existe des règles de base à respecter avant de commencer, en commençant par le choix du type de terrasse. Il est important de savoir qu’il existe deux types de terrasses : la terrasse de plain-pied et la terrasse surélevée.

La différence réside dans l’emprise au sol, définie comme la projection verticale du volume de la construction avec débords et surplombs inclus.

Inutile de vous tracasser avec des souvenirs géométriques, car il vous suffit de mesurer l’aire occupée par la terrasse pour différencier les deux types.

Quelles démarches administratives avant de construire une terrasse ?

Que vous optiez pour une terrasse de plain-pied ou surélevée, certaines obligations doivent être respectées avant de débuter la construction.

À lire Aménagement terrasse : oubliez le bois, préférez le composite, voici pourquoi !

Il est impératif de consulter le plan d’urbanisme local de votre commune pour vous assurer que votre projet est conforme aux exigences en vigueur. Les règlements peuvent varier en fonction de votre zone d’habitation et des caractéristiques de votre extérieur.

Le cas d’une terrasse de plain-pied

Pour une terrasse de plain-pied, conformément au Code de l’urbanisme, aucune déclaration n’est nécessaire. Cependant, il est recommandé de vérifier le Plan Local d’Urbanisme (PLU) à la mairie pour toute nouvelle réglementation.

Si vous envisagez d’ajouter un auvent de 5 à 20 mètres, une autorisation préalable de travaux est nécessaire. Au-delà de 20 mètres, un permis de construire est requis.

Le cas d’une terrasse surélevée

Pour une terrasse surélevée, si la surface n’excède pas 20 m² et la hauteur 0,6 m, aucune autorisation n’est exigée. Au-delà de ces dimensions, une déclaration préalable à la mairie ou un permis de construire peut être nécessaire.

À lire Chouchoutez votre terrasse pour qu’elle passe un hiver serein

Quelles conséquences en cas de non-respect de la réglementation ?

Le non-respect des règles peut entraîner des sanctions, telles qu’une amende imposée par la mairie. Dans certains cas, un avis de démolition de la terrasse peut être émis et imposé aux propriétaires. Des plaintes de voisins mécontents peuvent également déclencher des actions en justice.

Il est donc fortement recommandé de consulter le PLU de la commune pour s’assurer que la construction est conforme aux règles en vigueur.

Partagez votre avis