Nuisances sonores ? Quelle isolation phonique adopter pour un mur mitoyen ?

Nuisances sonores ? Quelle isolation phonique adopter pour un mur mitoyen ?

Afficher la table des matières Masquer la table des matières
4.7/5 - (31 votes)

La pollution sonore peut avoir des répercussions considérables sur notre santé et notre qualité de vie. Les bruits indésirables, souvent omniprésents dans les environnements urbains ou les immeubles animés, peuvent avoir des effets néfastes sur notre bien-être. Pour contrer ces perturbations sonores et retrouver la tranquillité, opter pour une isolation phonique efficace est une décision judicieuse.

Comprendre les différents types de bruit

Pour choisir la bonne solution d’isolation, il est important de comprendre les différents types de bruits et leur propagation. Certains, comme la musique, la voix humaine et le bruit de la circulation, se propagent par l’air, ce que l’on appelle les bruits aériens. Il existe également les bruits d’impact, tels que le déplacement des meubles, les pas et les chutes. Le choix de la technique d’isolation dépend du type de bruit que l’on souhaite éviter.

Quelle isolation phonique choisir ? 

En fonction des bruits que vous souhaitez éviter et de votre budget, vous pouvez opter pour plusieurs options d’isolation phonique pour un mur mitoyen. Voici les solutions les plus couramment utilisées.

À lire Le mur derrière votre poêle à bois est abîmé ? Protégez le avant qu’il ne vous coûte plusieurs € !

La pose de plaques de plâtre sur rails métalliques avec un isolant

Il s’agit d’une technique très courante d’isolation phonique qui garantit une haute qualité en éliminant tous types de bruits, aériens ou d’impact. Cependant, il est conseillé de disposer les plaques de plâtre en quinconce.

L’installation d’une cloison alvéolaire en plâtre

Cette technique consiste à installer une cloison alvéolaire acoustique. Vous pouvez y intégrer un isolant entre les plaques pour en augmenter l’efficacité. Si les vibrations sonores autour de vous ne sont pas fortes, cette option peut être évitée. Cette cloison est idéale pour les espaces restreints, car elle n’est pas encombrante.

L’utilisation d’un enduit isolant phonique

Si vous souhaitez éviter de gros travaux, vous pouvez opter pour l’enduit isolant phonique. Cette méthode discrète et peu coûteuse est facile à mettre en œuvre : il suffit de l’appliquer sur les murs mitoyens pour créer une barrière plus ou moins efficace en fonction des bruits et du niveau d’isolation souhaité. C’est sans aucun doute la meilleure option pour un résultat immédiat et qui éviterait les complications si vous êtes simple locataire du logement.

Quel budget prévoir pour un projet d’isolation phonique ?

Le coût d’un projet d’isolation phonique varie en fonction de plusieurs critères, dont la surface de la zone à isoler et la méthode choisie. Voici les prix des options d’isolation phonique précédemment mentionnées :

À lire Dites au revoir aux bruits qui dérangent avec le carrelage à isolation phonique !

  • La pose de plaques de plâtre sur les rails métalliques : entre 50 et 100 €/m².
  • La cloison alvéolaire en plâtre : entre 30 et 70 €/m².
  • L’enduit isolant phonique : entre 20 et 40 €/m².

Pour réduire les coûts de votre projet d’isolation phonique, notez que vous pouvez bénéficier d’aides financières via certains programmes gouvernementaux, tels que la prime énergie et le crédit d’impôt transition énergétique. Cependant, il est nécessaire de répondre aux critères d’éligibilité pour en bénéficier.

Vous pouvez désormais choisir l’option d’isolation phonique qui vous convient en fonction du type de bruits que vous souhaitez éviter et de votre budget. Cette solution améliorera la qualité de votre vie en vous offrant une atmosphère paisible chez vous.

Partagez votre avis