La ouate de cellulose est un véritable danger pour votre santé !

La ouate de cellulose est un véritable danger pour votre santé !

Afficher la table des matières Masquer la table des matières
4.5/5 - (19 votes)

Afin de profiter pleinement de la chaleur de sa maison en hiver, il est essentiel que celle-ci soit bien isolée, tant au niveau des murs que du sol et des combles.

On met souvent en avant les avantages de la ouate de cellulose en tant qu’isolant thermique et phonique de premier choix sur le marché.

Cependant, peu de gens sont conscients du potentiel danger pour la santé que cette matière peut représenter.

À lire Isolation : pas écologique, nocive pour la santé, inutile ? Ces questions que beaucoup se posent !

Malgré des opinions divergentes, plusieurs organisations et constructeurs recommandent l’exploration d’alternatives plus saines pour l’isolation domiciliaire. Mais est-ce vraiment nécessaire ? Quel est ce danger imminent lié à la ouate de cellulose ?

Pourquoi la ouate de cellulose séduit-elle autant ?

De nombreuses personnes choisissent cette matière pour isoler leur maison, que ce soit pour des travaux d’isolation ou de rénovation énergétique. La ouate de cellulose est appréciée pour plusieurs raisons. En effet, ce matériau :

  1. Est écologique, provenant de matériaux recyclés.
  2. Affiche une faible empreinte énergétique, représentant la consommation d’énergie lors de sa fabrication et de son transport.
  3. Démontre d’excellentes performances d’isolation acoustique et thermique.
  4. Se distingue par sa durabilité et sa résistance.

Cependant, malgré ses nombreux avantages, un inconvénient majeur vient entacher cette réputation. Selon certaines études, la ouate de cellulose pourrait présenter des risques pour la santé.

Comment est fabriquée la ouate de cellulose ?

La ouate de cellulose, un isolant écologique hautement performant, est fabriquée à partir de papier ou de carton, issus de matières recyclées.

À lire Sur-isolation : est-ce une bonne idée de l’adopter ? Quels sont ses avantages et ses inconvénients ?

Pour éviter les risques liés à la prolifération de bactéries, de moisissures et d’incendies potentiels, des additifs, appelés adjuvants, sont introduits. Le principal adjuvant, le « sel de bore », est le point de préoccupation.

Qu’est-ce que le sel de bore ?

Utilisé pour traiter la ouate de cellulose, le sel de bore vise à renforcer sa résistance aux températures élevées, aux bactéries, aux moisissures, et à agir comme :

  • Ignifuge, protégeant contre les incendies et la combustion spontanée.
  • Fongicide, résistant au développement de champignons et de moisissures.
  • Antiparasitaire, repoussant les rongeurs et les insectes.

Selon la directive Reach, autorisée par le ministère de la Transition écologique et solidaire, la quantité de sel de bore ne doit pas dépasser 5,5 % en cas d’utilisation comme ignifugeant. Cependant, dans certains cas, cette substance peut être toxique.

Quand la ouate de cellulose peut-elle être considérée comme toxique ?

Selon le niveau d’exposition au sel de bore, la ouate de cellulose peut être considérée comme toxique et nocive pour la santé. Des études ont établi une corrélation entre une exposition prolongée à ce matériau et :

À lire Plancher bois : 6 astuces pour une isolation thermique optimale !

  1. Le développement de troubles du système nerveux central.
  2. L’apparition de signes d’irritations cutanées.
  3. Des difficultés respiratoires.
  4. Des effets sur la fertilité et le développement fœtal.

Bien qu’aucune preuve irréfutable ne confirme la toxicité du sel de bore et donc de la ouate de cellulose, la prudence est de mise.

Comment se protéger contre les éventuels risques du sel de bore ?

Si vous avez déjà installé de la ouate de cellulose ou envisagez de le faire, des mesures préventives peuvent être prises. Vous pouvez :

Opter pour une alternative au sel de bore, si vous n’avez pas encore placé votre isolant

  • L’ammonium phosphaté, aussi performant que le sel de bore mais provoquant des irritations cutanées.
  • Le sel d’aluminium, ignifuge et antiparasitaire sans compromettre les performances thermiques et phoniques de la ouate de cellulose.

Comment se protéger si vous avez déjà placé votre isolant ?

  • Le port d’un masque et de lunettes de protection pendant l’installation.
  • La ventilation régulière de l’espace de travail.
  • La vérification fréquente des zones isolées pour détecter tout risque de dégradation.
  • Opter pour une ouate faible en émissions de polluants COV (composés organiques volatils).

Partagez votre avis