Balles de riz et journaux recyclés cet isolant prometteur pour l'avenir de la bioconstruction

Balles de riz et journaux recyclés : cet isolant prometteur pour l’avenir de la bioconstruction

Afficher la table des matières Masquer la table des matières
5/5 - (25 votes)

La bioconstruction émerge comme une tendance croissante dans le secteur de la construction, privilégiant l’utilisation de matériaux durables et respectueux de l’environnement pour édifier des maisons et d’autres structures.

Récemment, une préférence croissante s’observe pour l’utilisation de matériaux naturels, parmi lesquels les balles de riz et les vieux journaux se distinguent.

Ces matériaux, non seulement durables, mais aussi exceptionnellement efficaces dans l’isolation des bâtiments, sont au cœur de notre exploration. Si vous souhaitez approfondir vos connaissances sur ce nouvel isolant, poursuivez votre lecture jusqu’à la fin.

À lire Isolation : pas écologique, nocive pour la santé, inutile ? Ces questions que beaucoup se posent !

Un pas significatif vers un avenir de la construction respectueux de l’environnement

Bien que la fibre de verre et la mousse de polystyrène expansé demeurent parmi les isolants les plus performants, il est essentiel de noter qu’ils dérivent de résines issues du pétrole.

Dans une démarche environnementale, les chercheurs se tournent désormais vers les balles de riz et le papier journal recyclé pour créer un isolant novateur, aligné sur des principes écologiques.

Un isolant innovant issu de matériaux recyclés

Les balles de riz, généralement considérées comme des déchets, se révèlent être la couche protectrice externe des grains de riz.

Leur légèreté, durabilité et résistance thermique élevée en font un matériau d’isolation particulièrement efficace, capable de prévenir de manière optimale le transfert de chaleur.

À lire Sur-isolation : est-ce une bonne idée de l’adopter ? Quels sont ses avantages et ses inconvénients ?

Une récente étude a mis en lumière l’association des balles de riz au vieux papier journal pour créer un isolant destiné à des constructions plus respectueuses de l’environnement.

L’idée de combiner deux matériaux souvent destinés à la décharge et à l’incinération pour leur donner une seconde vie se révèle ingénieuse, promettant un avenir plus durable pour le secteur de la construction.

Une isolation performante développée par la recherche panaméenne

C’est à l’Université technologique de Panama que des scientifiques ont réalisé une expérience remarquable en mélangeant quatre matériaux pour créer un isolant.

Dans ce pays leader dans la production de riz, les chercheurs ont déchiqueté les balles de riz et les vieux journaux pour en extraire de la cellulose. Cette dernière a ensuite été mélangée à des balles de riz, de la colle et du borax, reconnu pour sa résistance au feu et aux champignons.

À lire Plancher bois : 6 astuces pour une isolation thermique optimale !

Le résultat, un isolant composé de quatre matériaux différents, a été soumis à des tests pour évaluer son pouvoir isolant selon différentes proportions de balles de riz et de journaux.

Les résultats ont démontré que la résistance ultime à la traction et la résistance à la compression présentaient des valeurs similaires. En ce qui concerne la conductivité thermique, cet isolant s’est avéré plus performant que d’autres isolants naturels et recyclés.

Les domaines d’application de cet isolant novateur 

Le matériau isolant développé au Panama représente une avancée significative vers des pratiques de construction plus durables et respectueuses de l’environnement.

À lire Isolation fenêtres et portes : le secret d’une maison confortable et économe

Grâce à son mélange novateur de matériaux recyclés et à ses propriétés thermiques et mécaniques exceptionnelles, il ouvre de nouvelles perspectives non seulement dans le domaine de la construction, mais également dans d’autres secteurs de l’ingénierie.

Outre son utilisation dans la construction, ce matériau présente un réel potentiel dans différents secteurs de l’ingénierie, notamment dans la fabrication de composants légers et d’emballages durables.

En envisageant des perspectives de recherche futures, on pourrait explorer d’autres variantes, telles que l’intégration de fibres longues pour renforcer la résistance du matériau.

Le principal défi à relever pour une utilisation industrielle généralisée de ce matériau concerne l’évolution de la production et son impact environnemental global.

À lire Isolation : pour quels matériaux opter en 2024 tout en profitant d’un bon rapport qualité/prix ?

Partagez votre avis